Le Web indé en deuil

Pierre Lazuly est mort. C’est comme ça, que veux-tu.

Il y avait un mec qui se faisait appeler Pierre Lazuly. Parce qu’il aimait Vian, et parce qu’il savait déjà, quand le Web balbutiait, qu’ici comme ailleurs on irait chercher des crosses aux gens à un moment ou à un autre. Alors il avait pris un nom de plume, pour écrire en liberté sans qu’on puisse dire qui il était, où il habitait, pour qui il travaillait. Il n’avait pas besoin de prendre les précautions qui sont devenues courantes, comme quoi les propos ici tenus n’engagent pas mon employeur, et ceci-celà.

Et quelle plume ! Je lisais tout, je commentais de temps en temps – par mail, il se protégeait du bruit des commentaires sur son site, alors que c’était un SPIP, ce machin bizarre que personne ne connaissait, que peu de gens connaissent aujourd’hui.

J’ai su après qu’il avait contribué à le créer, qu’il faisait partie de cette bande qui avait enfanté uZine. Le nom même de SPIP, tiens…

Mais Pierre passe ses vacances sur un bateau baptisé « SPIP » ; et comme « SPIP » est l’acronyme de « Système de Publication pour l’Internet », cela suffit à lancer le projet : on a le titre, le reste devrait être facile...

Je lui écrivais, donc, de temps en temps, pour dire merci pour telle idée, tel article.

Je les regardais, tous, de loin, monter le portail des Copains (encore du SPIP caché dessous). J’admirais la conviction, la défense de la liberté, je bondissais des Chroniques du Menteur à L’Ornitho, du Scarabée à Guillermito, des Ours à Vakooler ; je découvrais trop tard la Rafale de Davduf, je relisais en boucle les vieux articles du minirézo (ce site de fou qui expliquait ce que font les cookies à notre vie privée et faisait briller les yeux des vampires au survol à la souris), je signais le Manifeste du Web indépendant, j’arborais la mitraillette sur mon site, un SPIP depuis fin 2001 ou début 2002. Et non, ce dernier paragraphe ne respecte pas l’ordre d’apparition à l’image, mais on s’en fout, le temps a passé et seuls les vieux s’étayent mutuellement de leurs réminiscences.

On y croyait, au Web libertaire, à l’espace de démocratie, au non-marchand. Pierre Lazuly n’était pas pour rien dans cette dynamique, lui qui prenait le temps d’écrire, de penser, de partager.

Je ne connais pas son vrai nom, ni son adresse. Si vous me lisez, embrassez ses proches et surtout, dites-leur qu’il est une inspiration. Il n’a pas écrit sur les Chroniques depuis 2005 et j’ai continué, tous les ans, à en parler depuis.

Le Web francophone, le Web indépendant, nous sommes en deuil, mais la plupart des gens ne le sauront sans doute même pas. C’est triste mais c’est comme ça.

Merci, Monsieur Pierre Lazuly. Je t’embrasse respectueusement.

Il y a les traversées du désert, où huit heures sont nécessaires à votre travail alimentaire. Et il y a les périodes où, ravigoté, vous menez une existence passionnée. Où les activités s’enchaînent sans discontinuer, alors que les nuits ne servent même plus à se reposer.

Commentaires

  • Julien (26 mars 2019)

    Merci pour cet article dans lequel je me reconnais entièrement. Merci de l’avoir écrit. Je me joins aux condoléances et messages aux amis et la famille. Pierre Lazuly est une inspiration.

    Répondre à Julien

  • Alexandre (26 mars 2019)

    J’apprends ici la triste triste nouvelle. Tant de souvenirs joyeux pourtant, et tant de drôles de lectures. Merci pour l’article. Une grande inspiration en effet, le copain Lazuly. Des histoires de marins. Et des chansons, comme si c’était hier https://m.youtube.com/watch?v=63MX3EtQ5sg Il faudrait entonner un Brassens aussi, forcément, pin parasol de préférence. Salut l’ami. Mes amitiés et condoléances aux proches.

    Répondre à Alexandre

  • Dascritch (26 mars 2019)

    Merci pour ton beau témoignage. Encore un grand qui nous quitte.

    Répondre à Dascritch

  • Anonyme (26 mars 2019)

    Nous avons travaillé avec lui sur cette partie de sa vie qu’il n’appréciait guère.
    Nous, quelques-un.e.s qui connaissions aussi son coté Lazuly.

    J’ai nagé avec lui, d’autres ont dansé ou fait du kayak, ou de la voile ou même partagé quelques toiles de Rohmer, voire quelques titres tels que "la conjuration des imbéciles" ou "le seigneur des porcheries".

    Il a même "oublié" un de ses galures qu’il portait si bien sur notre porte-manteaux.

    Nous nous en voulons un peu.

    Répondre à Anonyme

  • Guillermito (26 mars 2019)

    Triste, triste nouvelle. De vieux souvenirs me reviennent. Pierre Lazuly (comme Davduf un peu avant) avait immédiatement saisi le potentiel immense - et les dangers - du web a l’époque. Une écriture fine et intelligente, des textes qui marquent. Une inspiration, comme dit plus haut, c’est exactement ca.

    Répondre à Guillermito

  • Perline (26 mars 2019)

    Je l’apprends ici, et ça me rend triste.

    Oui, c’est un pan historique qui part, qu’en restera-t-il ?

    L’histoire est souvent réécrite, et des nouveaux, qui n’ont rien inventé, mettent leur nom au bas des inventions géniales des autres.

    Ne perdons pas Pierre Lazuly (clin d’œil au jeu de mot, quand même...).

    Répondre à Perline

  • davduf (26 mars 2019)

    Merci pour votre mot sur Pierre. Un ami, un pionnier.
    Pierre, petit modem et grand modèle, on te pleure et on t’embrasse. Fort.

    Répondre à davduf

  • LeCassandre (26 mars 2019)

    Triste nouvelle. Condoléance à la famille.

    Répondre à LeCassandre

  • Olivier (27 mars 2019)

    J’ai suivi l’évolution de son "oeuvre" depuis le fondement (uZine, Mini-Rezo, etc.). Au modem sous Navigator. Google était encore en balbutiements face au géant Yahoo... Tristesse et respect. Toutes mes condoléances à ses proches.

    Répondre à Olivier

  • Pascal (27 mars 2019)

    Bonjour,
    J’ai découvert Pierre Lazuly hier soir, sur le le monde diplomatique. Étonné par la qualité de la plume, je me suis régalé à remonter le temps dans la lecture des chroniques du menteur. Et voilà, ce matin, alors que je veux en savoir plus sur le personnage et son œuvre, j’apprends qu’il est décédé. Toutes mes condoléances à ses proches.

    Répondre à Pascal

  • Luc (27 mars 2019)

    Merci pour ce témoignage.
    A croire que nous sommes de la même génération.
    Je "plussois" comme on dit parfois dans les listes SPIP.
    Les textes de Pierre Lazuly me manquaient déjà depuis "quelques" années. Mais j’y retournais de temps en temps, histoire de me faire du bien avec les réflexions qui ont contribué à mes élans de jeunesse internet et spipiens.
    Tristesse.

    Répondre à Luc

  • Gilles (27 mars 2019)

    Toutes mes condoléances à la famille et aux amis de Pierre Lazuly.
    Nous nous connaissions depuis 1999. Il avait soutenu le lancement de mon site "Newzadig" en 2006, et nous avions discuté sérieusement à l’époque de nous associer autour de ce projet.
    Loin (très loin même, parfois...) d’être d’accord sur tout, je pense que nous étions intimement convaincus qu’une amitié véritable nous unissait au-delà de nos divergences.

    Répondre à Gilles

  • Marc Laimé (28 mars 2019)

    Adieu Pierre, avec Fil et les autres vous m’avez ouvert les portes d’un autre monde dans lequel je continue à naviguer en pensant souvent à vous toutes et tous. Ton souvenir nous aide à croire contre vents et marée qu’un autre monde est possible.

    Répondre à Marc Laimé

  • Knox (28 mars 2019)

    Triste nouvelle. :(
    c’est un peu avec le minirézo que j’ai découvert les bienfaits d’internet.
    Toutes mes condoléances à sa famille.

    Répondre à Knox

  • claude marin (28 mars 2019)

    Même d’un visage inconnu, le sourire marque : Salut Pierre.

    Je fais partie des milliers et des milliers qui ont échappé, grâce à toi et aux copains du portail, au sentiment que le web n’était qu’un bidule pratique de plus dans l’entreprise visant à convaincre l’humain de sa propre obsolescence. Que le réseau - comme l’art de Robert Filiou, qui rend la vie plus intéressante que l’art - rendre les idées plus intéressantes que le réseau.

    Et c’est sans doute sur le rezo, machine derrière laquelle il y avait tellement de cette subjectivité active et revendiquée dans tes textes, que j’ai trouvé les idées qui nous emmènent lentement mais sûrement loin de l’existence assistée par ordinateur.
    Merci Lazuly, pensées aux proches.

    claudio

    Répondre à claude marin

  • Suske (30 mars 2019)

    Ah ben alors. Je... Sans voix. Vais remettre la mitraillette sur des sites, en hommage à l’intelligence et la persévérance.

    Répondre à Suske

  • Broc (31 mars 2019)

    Un choc, dur. Nous perdons un libre penseur de grande qualité. Quand on a l’impression que la société déraille, c’est toujours réconfortant de pouvoir lire des auteurs comme Pierre Lazuly. Ces mots arrivent à nous remettre à l’endroit, par le sens, l’analyse, la poésie et on se sent moins seul. Mais là j’ai comme une bouffée de solitude. Condoléances à la famille et aux proches. Merci pour cet article, courage, nous ne sommes pas seuls.

    Répondre à Broc

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.