nota-bene.org > Réflexions > Un Windows payant, qu’on le veuille ou non ?

Un Windows payant, qu’on le veuille ou non ?

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 30 août 2015

URL courte : http://nota-bene.org/1038

3 commentaires

Il faut encore payer Windows en 2015 même si on n’en veut pas ?

Il y a quelques jours nous avons acheté un nouvel ordinateur, et les conditions de remboursement de Windows, que nous ne voulons pas utiliser vu que toute la famille est sous Ubuntu [1], sont précisées sur le site de la Fnac : Le remboursement de votre système d’exploitation (OS) [2].

Cette page fait un lien vers chaque fabricant. Pour le HP, c’est donc là, me dit la fnac : Cliquez ici pour connaître la politique HP relative aux logiciels préinstallés sur les ordinateurs HP.

La page en question précise :

Si vous n’acceptez pas ces conditions, votre seul recours sera de contacter HP pour nous retourner l’ensemble du produit complet inutilisé (matériel et logiciels) dans son emballage d’origine, dans un délai de 14 jours suivant son achat, afin d’en obtenir le remboursement.

Autrement dit, si nous n’acceptons pas le CLUF (Contrat de Licence de l’Utilisateur Final) de Windows, la seule solution serait donc de retourner le matériel et le logiciel inutilisés.

  • Première aberration : il aurait donc fallu ne pas déballer l’ordinateur pour le renvoyer. C’est bête, c’est celui-ci que nous voulions acheter, et nous n’avons vu cette clause qu’une fois que nous nous étions assurés du bon fonctionnement de l’ordinateur.
  • Deuxième aberration : maintenant que nous avons déballé l’ordinateur, et donc été obligés de lancer Windows pour ensuite installer Ubuntu, nous ne pouvons plus le renvoyer à HP.
  • En résumé, si j’ai bien compris : on ne peut pas acheter d’ordinateur portable HP sans acheter obligatoirement une licence Windows.

Qu’est-ce qui a changé depuis 1998 et les injonctions de l’Union Européenne ?

Pour rappel, lire ce que disait Roberto di Cosmo en 1998 sur le sujet de la « taxe informatique de Microsoft »

Si vous cherchez bien, mais vraiment bien, il est possible, en théorie, d’essayer de se faire rembourser après coup, toujours en embêtant le pauvre constructeur matériel, mais il s’agit d’un véritable parcours du combattant : dans notre École plusieurs chercheurs et élèves ont acheté des ordinateurs de bureau ou portables pour y installer GNU/Linux ou NextStep, mais ils ont été obligés d’acheter Windows avec, sans réussir à se faire rembourser. C’est là la source la plus importante de profit pour Microsoft, et c’est pour cela que l’on peut parler ici de véritable taxe sur les ordinateurs : chaque PC acheté, c’est tant de francs dans les poches profondes de Microsoft, que vous le vouliez ou non. C’est pour dix ans de telles pratiques, qui ont fait la richesse de l’entreprise et tué la concurrence, que Microsoft a été réprimandé par la justice américaine et européenne en 1995, mais sans aucune conséquence financière [3]. Cela veut dire que le fruit du vol est resté acquis au voleur, en échange de l’engagement de ce dernier à ne pas récidiver. C’est peut-être en raison de cette condamnation sans conséquences qu’il est encore très difficile aujourd’hui d’acheter un PC sans Windows, à mois d’avoir recours à des petits assembleurs : le cas de Dell et Gateway 2000 n’est pas isolé et chaque PC acheté, c’est un « utilisateur de Windows » en plus dans les statistiques, même si la première chose que fait cet utilisateur est de jeter à la poubelle Windows 95 pour installer GNU/Linux.

Tu sais quoi, HP ? Le prochain portable que nous achèterons, ce sera chez un de tes concurrents. Et nous lirons les petites lignes avant, ne t’inquiète pas.


Notes

[1Pour le profane : Ubuntu est un système libre, téléchargeable gratuitement, qui a certes des défauts mais qui est, dans l’ensemble, assez respectueux de ses utilisateurs et, de par sa communauté, de leur sécurité.

[2Au passage sur cette page, on voit qu’un certain nombre de constructeurs ne permettent explicitement pas le remboursement. Bravo les gars, bon esprit.

[3Bulletin UE 07-1994 (fr) : 2.4.1 Engagement de Microsoft envers la Commission européenne., document non trouvé (404), il a disparu en cours de route, et malheureusement malgré mes recherches je ne l’ai pas retrouvé.


Commentaires

    • 2 septembre 2015

    C’est ainsi que mon amoureux m’a révélé que peu de fournisseurs vendaient des PC sans OS, et que du coup c’est chez eux qu’on achète. Parce que sinon c’est l’enfer de l’absurdité.

    C’est un peu dingue, tout ça.

    Répondre à Sacrip’Anne

    • 3 septembre 2015

    J’ai acheté il y a plus de sept ans de cela un portable MSI de la série des gammers. Je ne suis pas joueur, mais à cette époque c’est le seul qui avait les caractéristiques techniques qui convenaient pour mon besoin (virtualisation pour faire des cours réseaux en amphi).

    Je viens de renouveler un achat de portable et cette marque MSI propose des ordinateurs portables sans système d’exploitation (OS). Libre à vous d’installer ce que vous voulez.

    Sans vouloir faire de publicité, je vous laisse consulter les sites de vos revendeurs et de voir quels sont ceux qui vous proposent du matériel sans OS. Les filtres de sélection chez materiel.net ne donnent que des MSI dans les résultats. Ceux chez ldlc donnent des ordinateurs intégrés par LDLC, mais aussi des ordinateurs ACER, Gigabyte, HP, MSI et TOSHIBA. PArmi mes critères de selction, je mentionne les ordinateurs sans OS ou avec Chrome OS ou encore FreeDOS.

    IL est donc possible en 2015 d’acheter un ordinateur portable sans payer une licence à Microsoft.

    Répondre à Marc-Henri Pamiseux

    • 4 septembre 2015

    Marc-Henri : merci pour ces précieuses informations, je sais vers quel matériel m’orienter à l’avenir !

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile