nota-bene.org > Sur le web > Spécialisation des métiers : les standards simplifieraient les choses...

Spécialisation des métiers : les standards simplifieraient les choses...

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 28 juin 2005

URL courte : http://nota-bene.org/626

3 commentaires

La séparation du contenu et de la présentation[...] va peut-être ramener les différents acteurs sur leurs terrains d’origine : les SSII vers l’informatique pure [...] ; les agences Web vers la communication pour le développement de couches graphiques et ergonomiques de présentation[...].

C’est du voeu pieu, difficilement étayable en l’état. Vu mon expérience, je ne vois pas ça arriver avant longtemps. Mais l’article d’Élie Sloïm vaut quand même d’être lu.


Commentaires

    • 29 juin 2005

    De bons principes mais rarement vécus et appliqués (je parle par expérience). Le client-type n’a généralement aune idée de ce que sont les standards Web (et pour certains, c’est un frein à l’adoption du projet). Tout ce qu’il demande, c’est quelque chose qui bouge et ouvre des pop-ups à foison (!), l’accessibilité étant le cadet de ses soucis. Je caricature un peu mais on m’a quand même fait le coup dernièrement. perplexe

    Répondre à Michaël Guitton

  • Oui, c’est pour ça que je parlais de voeu pieux.

    En même temps, ce qu’il faut voir, en particulier pour des grands comptes ou des gros projets intranet, c’est que plus on a d’arguments pour simplifier les processus de travail et/ou faire avancer "la cause", mieux c’est.

    Donc dire à des maîtrises d’ouvrages que travailler en s’approchant des standards va permettre de simplifier les processus peut aussi donner des résultats. J’ai l’expérience d’avoir vu les développeurs serveur se concentrer sur le code serveur parce que le code client était allégé, notamment. Cette expérience a bénéficié d’un très bon retour vers la maîtrise d’ouvrage. On peut espérer que le bouche à oreille fonctionne sourire

    Ensuite, pour un client donné, s’il n’est pas toujours possible de le faire changer du tout au tout (on peut rêver), on peut au moins lui permettre d’arrondir doucement les angles. Par exemple chaque fois qu’un client veut un onchange dans un select je le renvoie vers Pan sur les doigts, l’article d’openweb, et ils y réfléchissent à deux fois.

    Il n’y a pas de miracle : si c’est profitable en retour, le client sait ce qui est bien pour lui.

    Répondre à Stéphane

    • 8 juillet 2005

    Travaillant à la fois pour le secteur public et pour le privé, je suis par expérience surpris de voir le niveau des interlocuteurs décideurs PUBLICS en matière de standards et d’accessibilité. Bien souvent, les collectivités et les institutions font appel à des consultants externes ou possèdent une ressource en interne fortement sensibilisée sur ces sujets (ce qui ne veut pas dire "maîtrisant" !).

    Avantage : on se comprend tout de même mieux clin d'œil

    Ceci étant, par expérience également, on se rend compte au bout de qq mois de production, que le résultat mis en ligne n’est pas souvent conforme aux desiderata et/ou cahier des charges. Il n’est pas rare de voir des tableaux dans du xhtml-strict ou une superbe navigation flash+son pour un site noté "gold" en accessibilité... Les exemples abondent, mais le principal c’est que l’on se rend compte du changement progressif.

    Et puis, un client reste un client : alors avec l’argument "plus simple/clair, plus rapide/efficace, moins cher" forcément on touche son coeur...

    Paris ne s’est pas fait en un jour ! (à moins que cela ne soit Rome, clin d'œil je ne sais plus)

    Répondre à Christophe

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile