nota-bene.org > Sur le web > Liens, 4 novembre 2009

Liens, 4 novembre 2009

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 4 novembre 2009

URL courte : http://nota-bene.org/365

2 commentaires

De l’open-source, de l’amélioration des processus même quand on est un petit rouage, des techniques CSS, du design typographique, des leisn d’évitement, de HTML5, de la vie... et de Spip !

Le coût et/ou les gains cachés de l’open-source

Joel Spolsky vaut d’être lu parce qu’il a souvent du recul. Ici il nous explique une notion de microéconomie qui montre qu’une des solutions pour vendre un bien est de réduire le tarif des biens connexes : par exemple Microsoft a beaucoup gagné à faire fonctionner son système d’exploitation sur des systèmes à bases de composants standards, ce qui a réduit le coût du matériel et a permis la diffusion du logiciel. De même les grandes entreprises d’aujourd’hui vont-elles subventionner l’open-source dans une démarche de vente de services (gestion de configuration, accompagnement au déploiement, support technique), qui est en partie un retour aux sources de l’économie du logiciel avant qu’on ne le rende payant. Bref, à lire : Joel on software : note de stratégie N°5.

Petit rouage deviendra grand

Pendant qu’on est sur le site de Joel Spolsky, un article que j’aurais dû lire avant de faire ma conférence à Paris Web : comment améliorer les choses dans son entreprise quand on n’est qu’un petit maillon. C’est sans doute un peu binaire en première lecture, cet avant/après, mais le fait que l’auteur explique qu’il a vécu cette situation élimine les doutes sur sa faisabilité : Mener à bien le travail lorsque vous êtes un simple tâcheron. (Attention, anglicismes à gogo dans cette traduction).

Colonnes CSS fluides

Vincent Valentin continue son discret petit bonhomme de chemin sans faire de vagues, et de temps en temps sort une perle, comme cet épluchage d’une technique de Nicole Sullivan, Colonnes CSS fluides.

J’ai toujours éprouvé beaucoup de méfiance envers la propriété overflow, sans doute à cause de réminiscence de tous les vieux navigateurs que j’ai côtoyés depuis douze ans à jouer avec CSS (ma première CSS date d’IE3, c’est vous dire), mais il faut croire que ce n’est plus de mise.

Design typograpique et polices

Font choice is not the most important decision you make when designing with type.

Mark Boulton, c’est un monsieur vraiment chouette que je lis depuis de nombreuses années, parce que les gens qui sont autant versés dans la typographie et dans les spécificités du design web ne sont pas si nombreux. Ici il explique sa démarche typographique, qu’il sépare en neuf parties, et la police n’est qu’une de ces neuf parties, et pas la plus importante. Et pour l’instant sur le web, c’est même un des plus petits éléments de choix. Il nomme sa démarche la Typographic Structure.

Liens d’évitement, avec élégance

Je me bats souvent pour que les liens d’évitement (vous savez, ces petits liens qui disent « aller directement au contenu » et qui sont si pratiques pour les gens qui n’utilisent pas la molette de la souris) soient visibles en haut des sites, dès le chargement de la page. Souvent je n’y arrive pas : cette grosse dizaine de pixels est précieuse, et si je viens la polluer, c’est tout le contenu qui rapporte des clients qui se retrouve repoussé dans les limbes horribles du plus-bas-dans-la-page.

Lors de l’atelier que Gilles et Laurent ont consacré à Wikipédia à Paris Web, ils ont montré comment on peut prendre un peu du meilleur des deux mondes, celui qui ne veut pas voir ces liens d’évitement et celui qui en a besoin :

  1. inclure les liens d’évitement dans le code
  2. les masquer avec Javascript
  3. les faire apparaître dès qu’on détecte l’usage de la touche tab (ou de la touche A dans Opera [1]).

Autrement dit : sans Javascript (ou en cas de cafouillage ou de lenteur de Javascript) ils sont toujours présents, et si Javascript s’exécute ils disparaissent mais reviennent dès qu’on utilise le clavier. C’est bien plus élégant que ma méthode (toujours visibles) ou que le pis-aller auquel on recourt souvent : les afficher quand on survole ou qu’on donne le focus à leur conteneur, puis les masquer à nouveau.

Voir sur Wikipédia l’article Cantine, qui est l’exemple donné par Gilles et Laurent (pendant qu’on y est) d’un très bon usage des textes alternatifs : chargez la page, puis tabulez. Pas besoin de tabuler ? Les liens d’évitement n’apparaissent pas.

En tout cas je vais sans doute ajouter cette méthode à ma boîte à outils.

Une histoire de HTML qui introduit HTML5

The bottom of the barrel was reached with Netscape’s BLINK tag, which Microsoft matched in silliness with its own MARQUEE tag ; both unplugged HTML from the goal of delivering serious documentation presentation and instead targeted the web at replicating the garish desperation of gaudy neon signs in a red light district.

J’adore cette image !

Le sujet de fond de cet article est de réintroduire toute l’histoire de HTML (avec des raccourcis parfois un peu discutables, il est vrai) pour montrer l’intérêt d’Apple à intégrer le plus vite possible HTML5 dans ses produits. Où l’on comprend que toute la gamme des produits phares d’Apple s’appuie sur Webkit, le moteur de rendu de son navigateur. Il ne vous reste qu’à lire toute l’histoire.

La vie est courte

Lu chez Fabien, j’ai pris une claque, à votre tour (il n’y a pas de raison) : Last Day Dream un petit film d’une minute.

Spip, encore et toujours

J’utilise Spip depuis 2002 (je crois), et j’aime toujours autant, malgré des aspérités toujours pas gommées, et une relation affective forte avec sa communauté, qui parfois sans doute empêche une évolution sereine. Romy fait un joli bilan et ça fait plaisir à lire : SPIP 2010, même pas peur !


Notes

[1On aura pris soin au préalable d’activer les « raccourcis une touche » Dans Outils > Préférences > Avancé > Raccourcis.


Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile