nota-bene.org > Réflexions > Connard toi-même

Connard toi-même

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 28 mai 2007

URL courte : http://nota-bene.org/163

4 commentaires

Je remercie tous les gens qui viennent vomir sur mon site, une petite fois. C’est pour soulager mon ulcère.

L’anonymat qui règne dans les commentaires que permet internet, c’est une bonne chose. Ou pas. Peu importe.

Pour ma part, ça fait longtemps que j’assume mes positions en signant mes commentaires, mes mails, les messages que je laisse dans les formulaires de contacts, etc. Et depuis dix ans que je suis en ligne, jamais je n’ai lancé quelque chose que je n’aurais pas pu assumer en présence de la personne à qui je parlais.

Tout le monde n’a pas cette distance. Comme trop souvent, j’ai reçu encore un commentaire que je ne publie pas.

Pourquoi ?

Parce que, comme trop souvent, la ponctuation est remplacée par « connard ».

Alors, pour faire plaisir aux imbéciles qui ne comprennent rien à l’ironie, ni rien aux traits d’esprit — ou, allez savoir, je m’exprime sans doute très mal et j’oublie de mettre des piles de frimousses pour bien faire comprendre que « lol kikou lol laché vo kom », je vais publier tous leurs commentaires en vrac, hors contexte, histoire qu’ils n’aient pas vomi leur logorrhée minable pour rien.

Bien sûr je ne retouche pas l’orthographe, ce serait dommage. Je ne vous donne que les plus courtes, ce sont les meilleures.

  • bitte sans couilles (23 novembre 2004). Joli. Une opération ratée sans doute ?
  • ferme là tu me soule (02 décembre 2004). Pas de souci, va surfer ailleurs, le web est vaste.
  • Mais qu’est-ce qu’elle fout là la conasse. Allez, zou tu dégages. (19 février 2006). Ça c’est la galanterie française, madame !
  • c vrm con je comprend pas sa c stupide (29 mars 2006). Essaie de tirer des voyelles, sinon tu peux passer ton tour et tirer sept nouvelles lettres.
  • oo oui mai moi la plu profon de moi je sen rien lé ptite ta rien dan le calbute (22 mai 2006). L’émotion vous égare, très chère.
  • BITE pas bitte abrutis ! bitte veut dire silteplait en allemand ! on voit quetu réfléchis en bas (29 août 2006). Ciel, merci de m’avoir éclairé. Entschuldigung.
  • c’est de la mérde mes amis c’est sur (12 novembre 2006). Classe.
  • pov’ con la dame en a pris pour ses copines. t’es jaloux ? (17 novembre 2006). Je n’avais pas compris. Internet c’est bien pour apprendre à comprendre des choses.
  • tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres tres excuser mais laide ce pitchounou (23 février 2007). Merci pour mes enfants.
  • t trop bete twa sa se voit trop ke c fo et ke c un mec ki colle des affiches mdr (13 mai 2007). Ah oui dis donc, j’avais pas vu, heureusement qu’en lisant à voix haute ta prose SMS je comprends ton explication.
  • La dernière, reçue aujourd’hui : Ou juste des gens intéressés par une idéologie libertaire, connard., à propos de ma photo Étoile rouge. C’est « protéiforme » le mot que tu n’as pas compris, énième anonyme ? Tu as lu le reste du site pour savoir ce que je pense ? On s’est rencontrés, on a bu un verre bien frais en terrasse pour échanger nos vues ?

J’en passe quelques-unes du genre Tu penses comme une bête, courtoisies que deux personnes se sont envoyées par l’intermédiaire de mon site...

C’est toute cette saleté qui me donne envie, par moments, de ne plus du tout publier. Je ne comprends pas pourquoi vous perdez du temps à laisser ce genre de commentaires. Et je sais d’avance que vous allez m’en remettre une couche ici-même, mais ne vous donnez pas cette peine, je ne les publierai pas.

Allez vomir ailleurs.

Ah, j’oubliais : connard toi-même.


Commentaires

    • 28 mai 2007

    « Je ne comprends pas pourquoi vous perdez du temps à laisser ce genre de commentaires. »

    Je me suis laissé dire que le contexte par lequel les gens arrivent joue un rôle.

    Imagine qu’on lie la photo "fantômes du RER" sur un site qui parle de surnaturel. Le titre prend une toute autre signification, et la première andouille qui le suit ne peut pas manquer de te faire remarquer que c’est pas un fantôme, hein, c’est juste un flou de bougé d’un gars qui colle une affiche.

    Répondre à Lanza

    • 29 mai 2007
    • en réponse à Lanza

    T’oublies le "lol" à la fin sourire

    Répondre à Julien

    • 29 mai 2007

    Extraits de commentaires laissés sur mon site, où deux petits suisses se sont bien amusés pendant plus d’une heure :

    "Bonjour,
    MoiJeMappel*****,
    mosis+ammar,
    moisi de ton cul,"

    "eh du calme la mec. connard va !!!"

    "merde (pardon mr.administrateur) mais quel de ton cul"

    etc.

    Y’en a que ça amuse, que veux-tu, faut bien que jeunesse se passe...

    http://www.mammouthland.net/

    Répondre à Pascale

  • pm

    • 25 janvier 2008

    Je passe de temps en temps... depuis que j’ai débusqué notabene, mais je n’avais pas fais attention à ton mouvement d’humeur, je vieillis !

    Enfin, Stéphane, avais-tu besoin de te faire du mal vis-à-vis de gens qui, finalement, sont à plaindre.

    Au fond de toi tu le sais bien, on ne fait les choses que pour ceux qui méritent un peu d’attention et... ils sont si peu nombreux. Pour les autres, je ne vois qu’une solution : même pas le mépris, juste l’indifférence clin d'œil

    Répondre à pm

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile