Blogs, le truc à la mode

C’est marrant, ça. Tout le monde en parle, ces temps-ci : il y a un mouvement de fond, chez les dinosaures, pour se dire que les plate-formes de réseaux sociaux, de publication collective, ça n’a qu’un temps. J’aimerais croire qu’elles ne sont qu’un épiphénomène et que tout le monde va monter son blog, mais pour des tas de raisons (pratiques, techniques, etc.) ce ne sera jamais le cas. Tant pis, mais au moins ceux qui le veulent le peuvent, sans effort ou à peu de frais (j’ai des références, si tu veux, gentil lecteur, gentille lectrice).

D’ailleurs regarde, même Julien sort de sa léthargie :

[D]e toute façon les blogs sont la Next Big Thing 2018 (vous l’aurez lu ici en premier, rep a sa les gourous du web)

Quelques durs de durs, dont je suis, n’ont jamais cessé d’écrire en ligne (1997 à 2017, effrayant, ça fait vingt ans que ce site existe). Enfin si, un hiatus d’un an, avant les réseaux sociaux, je ne sais même plus pourquoi. L’ennui, peut-être.

Jeremy Keith célèbre très joliment le fait que tout le monde a le droit d’écrire sur le Web, il faut bien garder en tête la chance incroyable que nous avons de pouvoir le faire.

I know not everybody wants to write on the web, and that’s fine. But it makes me sad when people choose not to publish their thoughts because they think no-one will be interested, or that it’s all been said before. I understand where those worries come from, but I believe—no, I know—that they are unfounded.

It’s a world wide web out there. There’s plenty of room for everyone. And I, for one, love reading the words of others.

(Traduction rapide pour ceux qui ne parlent pas anglais : c’est toujours triste de voir que des gens ne publient pas en pensant que ça n’intéresse personne. Mais il y a de la place pour tout le monde, et Jeremy adore lire les mots des autres. Moi aussi.)

Ah et puis accessoirement, on pérennise et on lève des ambiguïtés. Ça peut être utile.

And, fortunately, we have blogs. We can publish what we actually think, even when misreported.

Ouais, parfaitement ouais, je finis en citant Tim Berners-Lee, parce que sans lui on ne serait pas là, à profiter aussi facilement de toute l’intelligence que le monde apporte jusque sous nos yeux. Je continue, tous les jours, à trouver ça magique. Thank you, Sir Tim. We’re forever indebted to you.

Commentaires

  • Boris (28 mars 2017)

    Il y a quelque chose d’assez cathartique dans l’activité d’écrire sur un blog perso que je ne retrouve pas sur les réseaux sociaux. Je ressens véritablement la pulsion d’écrire certaines choses mais je me fiche de la nature des réactions de mes lectrices et lecteurs. C’est un média à sens unique et d’une certaine façon, je le trouve plus adapté à l’exposition, à la mise à nue de mes pensées.

    J’adore discuter, par ailleurs, sur les RS. Mais ça ne comble pas les mêmes besoins. Les RS sont faits pour qu’on soit lus. Les blogs, pour qu’on écrive.

    Répondre à Boris

  • Stéphane (28 mars 2017)

    Boris : C’est très bien vu, une idée intéressante effectivement.

    Mais sans doute que tu n’abordes qu’un des aspects des réseaux sociaux : après tout, Facebook par exemple est tout à fait équipé pour des articles plus longs, LinkedIn aussi.

    Cela dit oui, on est « chez soi » avec un site, et on se permet plus de choses (notamment parce qu’on peut décider de fermer les commentaires, de les modérer, etc.).

    Répondre à Stéphane

  • tilly (28 mars 2017)

    tiens tiens j’avais pensé un chouia pareil, en moins optimiste peut-être, merci Stéphane de conforter mon impression :)

    http://tillybayardrichard.typepad.com/le_blogue_de_tilly/2017/03/punctum-visus-sur-les-blogs-come-back-ou-rel%C3%A8ve-.html

    Répondre à tilly

  • tilly (28 mars 2017)

    l’anonyme signe : tilly

    Répondre à tilly

  • Stéphane (28 mars 2017)

    tilly :

    Je parle de ceux qui ont peu à peu disparu et que je regrette : les blogs avec des chroniques, des points de vue, des anecdotes, du style, mais sans thème ni format précis, variés, et avec une ligne éditoriale souple ou inexistante ! Ouep, présent :)

    (j’en profite pour corriger le « Anonyme » en passant, merci)

    Répondre à Stéphane

  • Emmanuel (29 mars 2017)

    > vous l’aurez lu ici en premier, rep a sa les gourous du web
    N’importe quoi ! (au fait, ça veut dire quoi « rep a sa » ?) On l’a d’abord lu dans ces coins-là https://open-time.net/post/2017/01/18/Renaissance (Franck qui pointe chez toi d’ailleurs Stéphane sourire ). Pas tellement des « gourous du web » finalement, mais plutôt des gens qui écrivent, tout simplement.

    Répondre à Emmanuel

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.