Monter un Nextcloud avec Raspberry Pi

En résumé : ça s’est passé comme sur des roulettes mais finalement j’installe YunoHost !

Préambule

J’en avais assez de laisser mes données chez Google et consorts. Je documente ici mes tests à la demande générale d’une ou deux personnes sur les réseaux sociaux.

Mes besoins :

  • Gérer mes agendas ;
  • Synchroniser mes contacts ;
  • Gérer facilement mes fichiers (backups récupérables depuis n’importe quel point du réseau si besoin) ;
  • Accéder à l’IRC sans devoir installer d’applications sur mon poste de travail [1].

J’ai testé Cozycloud, que j’aime bien, mais qui ne va pas dans la même direction que moi.

Son webmail a été abandonné, son architecture est réécrite. Le client IRC ne va bientôt plus fonctionner, et à court terme il n’y aura plus de calendrier ni de gestion des contacts. Mais c’est un très bon premier pas et je remercie vivement Cozy de m’avoir laissé jouer avec (et je ne regrette pas du tout le temps passé avec les copains ni le temps passé à fournir du feedback).

On me dit que NextCloud est une bonne solution, et qu’il suffit d’un Raspberry Pi pour le faire foncitonner.

Zou, j’achète. J’espère en faire mon media center [2], en plus de l’utilitaire de base. On verra bien.

Étape 1 : Acheter et installer un Raspberry Pi

Commande rapide sur Kubii d’un kit de démarrage, réception deux jours plus tard, voilà qui présage du bon.

J’ouvre, je suis épaté de la petite taille de la bête (le joli boîtier mesure 10cm par 7cm, c’est minuscule). On mesure bien tous les progrès de l’informatique en termes de miniaturisation. La technologie inventée pour les smartphones, remise dans un ordinateur, fait disparaître tout le volume affreux qu’ont connu tous ceux qui ont eu des tours.

Pas de manuel pour insérer la carte mère dans le boîtier, je force un peu le couvercle pour l’ouvrir en priant ne pas le casser : ouf, ça se passe sans encombres. J’insère la carte mère, je referme, j’insère la petite carte SD « NOOBS » [3], je branche clavier et souris en USB, je branche la télévision qui va me servir de moniteur en HDMI, je branche l’alimentation et zou ça démarre.

La qualité de son est tout à fait correcte, sans à-coups ni rien, mais l’image en revanche montre bien que la carte graphique n’est pas faite pour regarder des vidéos. Ça tombe bien, le Raspberry ne servira pas à ça.

Étape 2 : Un Raspi pour NextCloud

Là ça se complique. Ça a beau être le dernier-né, il vaut mieux faire tourner PHP7 pour installer un NextCloud.

Heureusement je trouve le tutorial de Soozx qui raconte tout par le menu, dont le téléchargement de Raspbian Stretch, la version de Raspbian récente qui fait du PHP7.

Précision en passant : j’apprends via Mastodon que pour accélérer la copie vers la carte SD, il vaut mieux ajouter une unité de blocs pour aller plus vite.

Autrement dit, chez Soozx :

$ sudo dd if= /Téléchargements/2017-08-16-raspbian-stretch-lite.img of=/dev/sdc
$ sync

Après renseignements :

$ sudo dd if= /Téléchargements/2017-08-16-raspbian-stretch-lite.img of=/dev/sdc bs=2M
$ sync

Adresse IP flottante

Comme je n’ai pas d’adresse fixe pour la maison, je dois m’appuyer sur des scripts pour renvoyer périodiquement mon adresse IP vers les serveurs DNS de Gandi. Ça tombe bien, il y a une API. Et des gens ont écrit des scripts, ici en Python, là en PHP.

Mais voilà, je dois manquer de chance, je n’ai pas réussi à faire fonctionner le script en Python. Pour l’instant je mets ça de côté, mon ordinateur local a soif de faire une sauvegarde. J’y reviendrai, donc.

(Épilogue : Michel V. me montre gandi.cli. Alléluia.)

Serveur web, serveur NextCloud

Toujours chez Soozx, suivons au pied de la lettre l’installation du serveur web.

Et ça se passe comme une fleur !

Les trucs qui marchent du premier coup

  • Agenda,
  • calendrier,
  • sauvegardes de fichiers.

Tout ça c’est impeccable.

Les trucs qui restent à faire

  • Régler le problème de l’IP dynamique,
  • le certificat SSH (pour l’instant c’est une configuration locale donc ce n’est pas grave, mais ensuite quand je m’en servirai pour de vrai…),
  • vérification de la sécurité de Nextcloud.

Mais en vrai…

Maintenant que j’ai joué un peu avec le Nextcloud pendant quelques semaines, je ne vais pas le laisser tout seul. Je vais installer proprement un YunoHost et déployer le Nextcloud à travers lui, afin d’installer d’autres services dont je vais avoir besoin.

Notes

[1Oui, c’est pour ma veille, mauvaises langues.

[2Le serveur depuis lequel je sers les musiques de la maison, voire mon interface de visionnage de la vidéo sur le Web.

[3NOOBS c’est censé vouloir dire « New Out Of Box Software » mais ça fait évidemment référence à « noob », argot de « newbie », qui veut dire grand débutant. C’est marrant, ça.

Commentaires

  • GoOz (17 décembre 2017)

    Continue de suivre l’actu de Cozy quand même. Je dis ça comme ça. :)

    Répondre à GoOz

  • Stéphane (17 décembre 2017)

    GoOz : Oh mais je n’y manquerai pas, vous êtes quelques-uns à être mes copains là-bas sourire

    Répondre à Stéphane

  • Pierre (18 décembre 2017)

    « mais l’image en revanche montre bien que la carte graphique n’est pas faite pour regarder des vidéos. »

    Tu rigoles ? J’utilise la distrib LibreELEC [1] depuis que j’ai un Raspberry Pi premier du nom, et ça dépote ! Avec le RPi 1, l’interface graphique était un peu lente, mais pas les vidéos (1080p, encodées en x264 en général). Avec le Rpi3, plus aucun problème dans l’interface.

    Je regarde toutes mes séries et tous mes films avec ça et n’ai jamais eu de problème :) Ces petits machins sont vraiment impressionnants !

    [1] https://libreelec.tv/

    Répondre à Pierre

  • arkhi (18 décembre 2017)

    Je rejoins Pierre pour ce qui est du Pi comme étant très bien pour jouer le Media Center. J’utilise un Raspi2 depuis quelques années, en ayant successivement installé Librelec, puis OSMC. Je ne sais pas comment LibrELEC a évolué, mais OSMC est top, même pour lire du 1080p. :)

    Répondre à arkhi

  • Stéphane (18 décembre 2017)

    arkhi et Pierre : Oui, je n’avais sans doute pas la bonne distrib.

    Maintenant je m’en fais un serveur pour Yunohost, et c’est pas gagné. (Un billet à venir dans très peu de temps.)

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.