Les handicapés vous disent merde

Inclusion, piège à cons.

Chaque fois qu’on parle d’inclusion, ressort le serpent de mer de l’écriture inclusive. Pardon, L’ÉCRITURE INCLUSIVE en majuscules. Insérez ici des zombies, des goules, l’eau en feu, les nuées de sauterelles. Dernièrement le débat sur l’arrivée du pronom neutre « iel » dans le Robert a fait craindre les dix plaies d’Égypte, et puis (scoop), non, la fin du monde n’est pas pour aujourd’hui.

L’écriture inclusive

D’abord on confond dans ce terme d’écriture inclusive quatre choses :

  • l’inclusion en n’utilisant pas la seule forme censément « neutre » en français, le masculin [1],
  • les écritures épicènes, autrement dit trouver des mots neutres (« les personnes en situation de handicap »),
  • les néologismes comme « iel », « celleux », « utilisateurices »,
  • les nouvelles graphies et là, en conjonction avec le point précédent, badaboum, attaque du point médian, péril mortel, fin du monde.

Au jour de cette définition, reprenons les termes savoureux d’une bonne partie de la classe politique :

D’après Laurence Garnier, députée LR, « votre position n’effacera pas les souffrances de certains parcours de vie. En revanche, elle va compliquer l’accès à la lecture pour des personnes en situation de handicap […]. »

D’abord il ne s’agit pas « d’effacer les souffrances de certains parcours de vie », jolie formule, si si, j’insiste [2]. Il s’agit à partir de maintenant de défaire le travail de sape systématique porté par l’Académie française depuis des siècles pour asseoir un pouvoir patriarcal, Laurence —réjouis-toi, citoyenne !

(Et sur le handicap, on y revient ci-dessous, restez assis. Et je ne dis pas ça que pour les gens en fauteuil roulant.)

L’écriture inclusive, quand on est constructif, ça donne par exemple le travail génial porté par l’équipe de Wordpress FR (un gros bisou en passant à JB Aubras que j’ai eu la chance de croiser un jour et qui est un gentil) :

Pour rappel, voici l’ordre de préférence de l’équipe de traduction pour remplacer un terme uniquement masculin par une formulation plus inclusive :

  1. Formulation neutre
    Exemple : « Les personnes chargées de l’administration »
  2. Formulation combinée
    Exemple : « Les administrateurs et administratrices »
  3. Formulation basée sur l’usage du point médian
    Exemple : « Les administrateur·ice·s »

Voilà, il n’y a pas forcément obligation de se taper le cul par terre ; et peut-être qu’on pourrait s’occuper de trucs plus importants à l’Assemblée et au Sénat. Question « péril mortel », on est servi ces temps-ci, sans avoir besoin de s’occuper de la langue (qui est, avouons-le, un chiffon rouge bien pratique cependant ; c’est comme l’école, tout le monde y est passé, tout le monde a un avis).

Lire aussi, avec profit :

Le handicap bien commode

Ce qui me chagrine dans tout ça, c’est le handicap qu’on sort commodément du chapeau.

Ce même appareil législatif a trouvé tout à fait normal, lors du vote de la loi ÉLAN, de ne pas rendre tout nouvel habitat accessible :

Assouplissement de l’accessibilité aux personnes handicapées : l’obligation de 100 % de logements accessibles au handicap moteur dans l’immobilier neuf est supprimée, tombant à 20 % avec en contrepartie une autre obligation : tout logement neuf sera évolutif pour s’adapter aux besoins des habitants tout au long de la vie, grâce à des parois facilement déplaçables selon les besoins des ménages puis du vieillissement des habitants.

Hé oui, parce que par exemple, quand tu es en fauteuil roulant, tu ne veux rendre visite qu’aux copains qui habitent au rez-de-chaussée dans les immeubles neufs, c’est bien connu. Ah non, on me dit qu’en fait tu sors très peu parce que c’est impraticable, mais ce serait « évolutif ». Viens bouffer à la maison, le temps que je casse les cloisons !

Pendant ce temps, je ne trouve pas de films en VOD (vidéo à la demande) dont on me propose des sous-titres « sourds et malentendants » ; par chance j’achète encore des DVD et des blu-ray, mais on sent bien que la fin est proche. Même Sound of Metal, excellent film que j’ai revu hier, ne bénéficie que d’un « sous-titres français » [3], alors que pourtant :

Le réalisateur Darius Marder a souhaité rendre le film accessible à tous les publics, notamment aux personnes sourdes ou malentendantes. Ainsi, toutes les projections doivent être sous-titrées, incluant des descriptions sonores.

Pendant ce temps, on continue à foutre des CAPTCHA partout, de plus en plus complexes (ou alors celui de Google, au mépris de la vie privée des utilisateurices [4]), et des popins de consentement aux cookies pas accessibles [5], dans le plus pur mépris de la mal- et non-voyance [6], dans le plus pur mépris du handicap moteur.

Pendant ce temps, les réseaux sociaux nous font la charité depuis peu de fournir des mécanismes pour ajouter des textes alternatifs aux images qu’on y publie, sans faire l’effort d’inciter fortement l’utilisateurice [7] à en insérer un (je le sais, je vois comment font les copains-copines que je suis sur lesdits réseaux, malgré leur sympathie ; l’humanité est faillible et moi-même qui te parle, une fois sur cent je l’oublie [8]). Sur les textes alternatifs des images, les choses n’ont presque pas bougé, dans les faits, sur ces quinze dernières années.

Pendant ce temps, va essayer de joindre un service administratif ou commercial :

  • soit tu n’as que le choix du téléphone — ah bin oui mais chez les personnes sourdes ou ne pouvant pas parler c’est impossible, et chez les personnes malentendantes c’est très anxiogène [9],
  • soit tu es fortement incité⋅e à utiliser une interface de chat, et c’est le même genre de problème que les popins de consentement : mauvaise gestion du focus, mauvais rafraîchissement de la restitution de la conversation avec un lecteur d’écran.

Pendant ce temps, l’allocation adulte handicapé est subordonnée aux conditions de ressources des conjoints.

Pendant ce temps, pendant ce temps, donc, rien ne change sur le fond. Le handicap est sorti de son chapeau quand il est commode, pour réfuter une évolution du monde qu’on ne peut pourtant que constater [10] et que personne n’oblige à utiliser, mais le reste du temps il vient juste empêcher tout le monde de viser le plus petit dénominateur, qué s’appellériou réduction des coûts.

De temps en temps, par commodité, pour faire une phrase plus courte, je ne dis pas « les personnes en situation de handicap » (alors qu’il faudrait toujours dire ça, parce que le handicap est fonction d’une situation, il n’est pas intrinsèque à une personne), je dis « les handicapés », parce que dans cette société on est handicapé au quotidien au point de ne plus imaginer que c’est une situation mais un statut. Alors je vais me permettre de dire « les handicapés », pour cette fois-ci. Et vous savez quoi, c’est le premier janvier, on va se dire et se souhaiter des gentilles choses, c’est la tradition après tout. Laissez-moi commencer : les handicapés vous disent merde.

Ah zut c’est pas épicène.

PS : mon camarade Jacques me rappelle son article Je suis handicapé et tu m’emmerdes qu’on lira à profit pour savoir ce qu’est un quotidien de personne handicapée. Il parle de son fauteuil roulant mais aussi de la semelle de mes pompes. Oui, oui.

Notes

[1Ce n’est pas neutre, c’est masculin — hé ouais.

[2Soit dit en passant, LR c’est comme LREM, ils sont plutôt générateurs de « souffrances de certains parcours de vie ». Le libéralisme capitaliste est plus que responsable de la plupart des maux modernes. Faut-il rappeler que LR (« Les Républicains ») est issu de l’UMP, lui-même issu du RPR, qui ne sont pas des partis gauchistes.

[3Sous-titre français = traduction des dialogues. Sous-titrage pour sourds et malentendants = transcription des bruits, des ambiances sonores, des musiques, avec un code couleur et tout.

[4Oulàlà j’ai encore utilisé un néologisme inclusif !

[5Je vous passe les détails techniques, mais entre les span pas focusables au clavier, ou la popin qui apparaît mais on reste avec un lecteur d’écran ou en navigation au clavier dans le cœur de la page.

[6Tiens là regardez j’ai écrit « mal- et », ce n’est pas une structure correcte en français, un préfixe avec un tiret et un espace juste derrière ! Péril mortel ! Péril mortel !

[7Oulàlà un néologisme affreux là encore, fouettez-moi comme un petit pot de crème.

[8Heureusement sur Mastodon tu peux demander à un robot, Please Caption, de te surveiller et de te rappeler à l’ordre.

[9Je dois systématiquement faire répéter deux, trois fois, puis explicitement dire que je suis malentendant, puis faire répéter à nouveau parce que les automatismes des téléacteurs passent par les syllabes bouffées, même quand ils ont envie de bien faire ; chassez le naturel, tout ça tout ça. C’est très décourageant, fatiguant, et anxiogène par anticipation. Et, vous allez voir si c’est étonnant, la malentendance ne va pas en s’améliorant avec l’âge.

[10Le dictionnaire fait un travail lexicographique : il ne préconise pas, il constate l’usage et la fréquence.

Commentaires

  • Julie (1er janvier 2022)

    Coucou et bonne année à toi !

    Merci pour les liens vers mes deux articles. Et merci pour cet article coup de gueule. Il m’a rappelée cet article de décembre 2020 que je ne sais plus si je l’avais porté à ta connaissance ou si tu le connais par ailleurs : https://efigies-ateliers.hypotheses.org/5274

    J’en ai un peu marre de voir et entendre parler d’inclusion partout. Ce terme ne veut plus rien dire, à force. On parle parfois d’inclusion sans parler des personnes handicapées (comme pour l’écriture dite « inclusive » ou on parle d’inclusion quand on parle en fait des établissements ségrégationnistes (le fameux « habitat inclusif » réservé aux personnes handicapées… https://familles-solidaires.com/habitat-inclusif/). C’est agaçant !

    « Personne en situation de handicap » avait effectivement ce sens de dire que le handicap est situationnel mais c’est devenu une expression politiquement correcte et ça m’agace aussi. Je suis handicapée par les sites web avec GIFs animés, avec des contrastes trop faibles qui m’empêchent de lire le contenu. Je suis handicapée par les magasins trop bruyants, trop lumineux qui me collent la migraine et me font perdre le contrôle de mes émotions. Etc.

    Je me joins à toi dans ton cri de guerre mais je ne porte pas le même car le tien est au masculin et comme tu le dis « ce n’est pas neutre » : les personnes handicapées vous disent merde, ça me semble bien mieux 🙂

    Répondre à Julie

  • Julie (1er janvier 2022)

    Hé d’ailleurs, j’y repense (non je spamme pas, j’ai oublié un truc)… Comme tu n’arpentes plus Twitter, nous avons aussi la Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées qui nous dit merde, visiblement :

    Voilà, c’est tout !

    Je nous souhaite plus d’accessibilité et moins de validisme pour 2022 (et la suite) !

    Répondre à Julie

  • Stéphane (1er janvier 2022)

    Julie :

    les personnes handicapées vous disent merde, ça me semble bien mieux

    C’est mieux oui 😊

    Répondre à Stéphane

  • Stéphane (1er janvier 2022)

    Julie :

    Il m’a rappelée cet article de décembre 2020 que je ne sais plus si je l’avais porté à ta connaissance ou si tu le connais par ailleurs : https://efigies-ateliers.hypotheses.org/5274

    Ah mais non je ne connaissais pas ! Hop, ajouté à ma liste de lecture.

    Répondre à Stéphane

  • James (13 janvier 2022)

    Coucou mon ami !

    Il me semble (en fait, non, j’ai vérifié, j’en suis sûr) que Laurence Garnier n’est pas députée. Elle est conseillère municipale d’opposition et sénatrice. Et sauf erreur, elle ne s’est présentée qu’une seule fois au suffrage universel à la députation et elle a perdu, c’était en 2012.

    Bisous !

    Répondre à James

  • Stéphane (13 janvier 2022)

    James : Certes oui, j’avais aussi jeté un œil à Wikipédia pour ne pas dire de bêtises. Mais là je cite verbatim L’Obs, qui semble-t-il a fait une coquille.

    Répondre à Stéphane

  • Anonyme (15 janvier 2022)

    Stéphane : Ces journalistes ...

    Répondre à Anonyme

  • Barrett (31 janvier 2022)

    Et bonne année, parce que bon ... je suis arrivé ici via le manifesto web0 :D #Ranavoar

    Bisous =)

    Répondre à Barrett

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.