Écrit au futur

Cette semaine, le défi #EcritHebdo nous propose d’écrire au futur.

Je serai astronaute, parce que le futur de l’humanité est là-haut ! Et s’il n’y a pas de gens à rencontrer sur Mars, on ira causer avec les Vénusiens ! Ah oui mais attends, pour aller dans l’espace il faut une forme olympique, une bonne acuité de partout, plein de doctorats.

Ou alors je serai vétérinaire ! J’aime les animaux, je veux m’en occuper toute la vie. Ah oui mais attends, il faut aussi faire des opérations chirurgicales, mettre fin à la vie, plein de trucs pas rigolos.

Ou alors je serai prof ! J’aime l’anglais, l’anglais me plaît, je veux le partager. Ah oui mais attends, les élèves eux n’aiment pas forcément ça, il y a un risque de faire beaucoup de discipline pour au final peu d’amour de la langue (et puis combien de fois peut-on débattre des mêmes sujets serpents de mer ?).

Ou alors, ou alors…

Et tout doucement sans m’en rendre compte (et subitement à la fois), je parviendrai à ma cinquantième année, je ne serai rien de tout ça, et j’essaierai juste d’être une personne honnête. Ce sera toujours ça de pris — si j’y arrive.


Un exercice littéraire par semaine, #EcritHebdo, pour tâcher de s’amuser encore un peu.

Commentaires

  • Arnaud (26 mai 2020)

    [...]
    Juste quelqu’un de bien
    Quelqu’un de bien
    Le cœur à portée de main
    Juste quelqu’un de bien
    Sans grand destin
    Une amie à qui l’on tient
    Juste quelqu’un de bien
    Quelqu’un de bien
    [...]

    Répondre à Arnaud

  • Stéphane (26 mai 2020)

    Arnaud : Hé hé. J’avais oublié cette chanson, tiens.

    Répondre à Stéphane

  • Brice (27 mai 2020)

    Gasp, cinquantième année... Bel écrit qui rentre en résonance avec quelques introspections.

    Répondre à Brice

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.