En réponse à : Sacrip’Anne

J’aime beaucoup l’idée du regard de peintre qui ne sait pas peindre (et je crois que tu l’as, ça, toi).
Quant à Paul Austère (huhuhu, oui je suis potache et j’aime ça), c’est triste, en effet. Si on considère que l’intensité est tout ce qui fait le bonheur, le sel de la vie.
Mais d’abord on en garde beaucoup (l’amour de nos enfants est d’une intensité presque violente, parfois, nos convictions s’affirment pour certaines), et ensuite, il y a aussi quelque chose d’autre qui s’installe. Une sorte de sens des priorités qui nous fait aller vers ce qui fait le plus de bien. Non ?
Quant à Delerm, j’ai un devoir (...)

19 avril 2013 11:38
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.