En réponse à : Juju

Lorsque j’étais à 30 minutes à pied du travail, je prenais parfois plaisir à faire ce trajet à pied.
Y aller à pied était d’ailleurs une obligation les jours où Paris était paralysé par 2 centimètres de neige, la faute à une pente très prononcée que les bus ne pouvaient pas prendre. J’ai écrit un peu là-dessus d’ailleurs.
De nos jours, c’est un plaisir qu’il faut provoquer, car les alternatives sont fortes.

8 octobre 2012 02:29
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.