En réponse à : Stéphane

Pour compléter, lu sur Libération.fr ce matin :
Soit [Nicolas Sarkozy] cède aux principales revendications syndicales, soit il joue l’opinion publique contre les grévistes, au risque de devoir assumer un conflit qui paralyserait la France pendant au moins huit jours.

1er novembre 2007 11:45
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.