En réponse à : Vincent

Tu n’est pas seul Stef. :)
Et l’exemple de Nicolas me semble également très à propos : sécurité en entreprise (paranoïaque ou avec des données sensible peu importe) = JS désactivé.
Une preuve supplémentaire qu’à partir du moment où l’utilisateur à la main, peu importe les statistiques, il faut faire avec et au mieux.
Pour reprendre l’exemple de Twitter : rien n’empêchait un fonctionnement sans JS de ce site (c’était d’ailleurs le cas de la version précédente).

21 décembre 2010 15:46
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.