nota-bene.org > 36 15 ma vie > Voleur de vélo

Voleur de vélo

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 26 septembre 2007

URL courte : http://nota-bene.org/189

15 commentaires

Où je refuse de comprendre les petits larcins.

Cher voleur de vélo,

(J’aurais pu dire « voleur de bicyclette », ça aurait sonné plus joli comme titre d’article, mais ça aurait eu un côté poétique, ciné-club des années soixante-dix, que je vous refuse).

Vous avez cru bon, hier, d’ouvrir avec une pince coupante l’antivol de mon vélo, et sans doute avez-vous filé très vite, avec le petit frisson du malfaiteur et le coeur qui bondit parce que vous aviez réussi votre coup.

Bravo, soyez fier de vous.

On m’avait déjà prévenu qu’un vélo neuf attire les convoitises, mais je l’utilisais pour déposer ma petite fille à l’école : il était hors de question d’acheter d’occasion un vieux clou et de prendre des risques avec sa sécurité, vu la hauteur où nous habitons et la longue côte que nous devons descendre.

Ah oui, parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a un siège enfant sur ce vélo. Vous savez quoi ? Je ne l’ai pas posé là par pur postulat esthétique, mais parce que ce vélo m’était utile pour l’emmener à l’école.

Évidemment, vous ne vous êtes pas demandé comment je vais pouvoir la déposer jeudi matin ? Vous n’avez pas pensé qu’une enfant de trois ans ne peut pas faire quarante minutes de marche, sans doute ?

Je croyais être dans une gare assez tranquille, « provinciale », comme on dit, alors je vous remercie de me rappeler que les cons sont partout.

Vous m’avez soulagé de quelques inquiétudes : est-ce que le froid en hiver allait être supportable pour cette petite fille dans la descente vers l’école ? Fallait-il lui mettre dès maintenant une écharpe et des gants, l’automne s’approchant ? Comment allais-je gérer la pluie et les routes glissantes du petit matin ?

J’aurais compris que vous me preniez des choses vendables, mais je n’imagine pas que vous allez pouvoir tirer grand-chose de mon vélo — je ne pense même pas que c’est ce que vous cherchez. Non, je vous vois plutôt allant faire un gymkhana sauvage pendant la journée, puis vous lassant et jetant mon vélo aux orties.

J’avais choisi le vélo parce que c’est économique, écologique [1], pratique pour éviter les bouchons du matin autour de l’école, et qu’il me permettait de passer un moment privilégié quotidien au grand air avec ma fille, moment où nous échangions nos impressions sur le parfum de l’air ou la couleur du ciel et des arbres. Je vais donc prendre une vieille voiture, en remplacement, pour vous éviter une nouvelle tentation.

Vous serez bien avisé de faire attention, cependant : le vélo n’a pas trois mois, je n’ai pas encore resserré les câbles. La chaîne saute de temps en temps. Loin de moi l’idée réjouissante de vous imaginer dérailler pendant vos escapades, et vous écorchant le genou comme un gamin morveux.

Je ne suis qu’à peine en colère contre vous ; soyez en tout cas assuré de mon plus profond, indéfectible et définitif mépris. Vous êtes petit.


Notes

[1Le saviez-vous ? C’est sur les petits trajets que les voitures sont les plus polluantes


Commentaires

    • 26 septembre 2007

    Moi, je suis un traumatisé du vélo.

    Je suis tombé une fois et je me suis fait bien mal, à descendre comme un fou cette rue en descente, sans casque "bien sûr" ; frôlant et finalement frottant contre le trottoir, je me suis donc retrouvé à terre, le coude (heureusement) entaillé et en sang.

    Mais non, je ne suis pas traumatisé à cause de ça.

    Je suis un traumatisé du vélo justement à cause de ces personnes, les mêmes que celles qui ont pris le tien.

    Etant jeune, j’ai eu deux vélos (séquentiellement, bien sûr). Les deux m’ont été volés, l’un d’eux même dans le garage de mes parents, un peu à l’écart de la maison : premier jour, on casse la serrure ; deuxième jour, on vole le vélo.

    Et c’est insupportable et incompréhensible.

    Répondre à Juju

    • 26 septembre 2007

    Demande un test ADN, ça a marché pour un scooter, ça devrait bien le faire pour un vélo tout neuf ! (non ?, je crois au père Noël ? :-\ )

    Trêve de plaisanterie, c’est vrai qu’on a envie de sortir la méga boite à claques parfois.
    Mes pensées affectueuses à ton petit bout de choux. bisou

    Répondre à Pascale

    • 26 septembre 2007
    • en réponse à Pascale

    Mes pensées affectueuses à ton petit bout de choux

    Cette petite loute ne comprenait pas bien hier soir pourquoi « les gens méchants ont volé le vélo de papa », ni pourquoi papa était un peu énervé.

    J’étais désemparé, et encore plus après sa question.

    Répondre à Stéphane

    • 26 septembre 2007

    Bon en fait tout s’arrange : Camille a pris son "portable" (un machin Oui-Oui en forme de téléphone) et a passé un savon au voleur ("Pourquoi tu as volé le vélo de papa ? C’est pas bien, tu es méchant, c’est vilain !") Puis elle a raccroché. Par curiosité, je lui ai demandé ce qu’avait répondu son interlocuteur. Elle m’a expliqué qu’il avait promis qu’il ne recommencerait plus jamais.

    Répondre à Stéphanie

  • JF

    Voleur ? Vilain ? Méchant ?
    Je suis désolé, je ne comprends pas ces termes...
    Il faut dire qu’ici, en Bretagne, nous sommes préservés...

    Euh.. attendez... faut que je vous laisse, un mec essaye de rentrer par la fenêtre...

    Répondre à JF

    • 8 octobre 2007
    • en réponse à JF

    La Bretagne ? Cet endroit sauvage où - d’après mes sources - les araignées sont aussi grosses que des mygales ? Ah non merci, je préfère encore nos personnes minables et mesquines à vos bêtes sanguinaires...

    Répondre à Stéphanie

    • 19 octobre 2007

    Je suis retombé sur "Stances à un cambrioleur" du père Brassens l’autre jour. Ça m’a fait pensé à ton petit billet.

    La bise aux enfants. Et à vous aussi.

    Répondre à Odin

    • 17 novembre 2007

    Un conseil : portez plainte, et reprenez contact avec la police à ce sujet régulièrement. Beaucoup de vélos volés sont retrouvés, trop peu sont réclamés par leur propriétaire...

    Répondre à Nico

    • 18 novembre 2007
    • en réponse à Nico

    Nous avons bien sûr porté plainte, et la police nous a indiqué que dans notre ville il y a une épidémie de disparitions.

    Tout ça ressemble à du vol organisé plus qu’à de la petite rapine "pour rire", il n’y a donc quasiment aucune chance que je le revoie un jour.

    Tant pis...

    Répondre à Stéphane

  • Jo

    • 7 avril 2008

    J’ai appris récemment qu’un VTT volé de gamme courante se revendait entre 20 et 50 euros...

    Répondre à Jo

    • 10 mai 2010

    Je suis exactement dans ton cas : j’emmène mon fils de 2 ans et demi à vélo tous les jours chez la nounou dans une "petite ville de province" puis je vais déposer mon vélo à la gare sncf pour prendre un train vers la "grande ville"... pour l’instant pas de vol, mais bon je croise les doigts... J’ai un VTC qui a déjà 6 ans et je l’attache avec un antivol de moto ! j’espère ne pas avoir à écrire une telle lettre un jour...
    Par contre, j’espère que tu plaisantes quand tu dis que tu achètes une vieille bagnole ? Il ne faut pas lâcher l’affaire, ta fille ne comprendrait pas et il ne faut pas se faire dicter ses comportements par des cons. Trouves-toi un autre vélo, d’occasion si nécessaire (en vérifiant bien les freins) et achètes un antivol de type chaîne de moto recouverte d’un flexible pastique : c’est toujours cassable, mais ça donne beaucoup plus de mal aux voleurs...

    Carfree

    Répondre à Marcel

    • 10 mai 2010
    • en réponse à Marcel

    Si si, j’ai bien acheté une voiture. Mais entretemps on a eu un autre enfant, donc la voiture est tout de même plus pratique que le vélo quand il s’agit d’emmener deux enfants à l’école...

    Ils ont suffisamment grandi pour qu’en ce moment on fasse du vélo tous les week-ends, ceci dit. Avec des roulettes. sourire

    Répondre à Stéphane

    • 31 août 2013

    J’ai moi même subit un vol de vélo, a la gare, il y a 3 ans. Un vélo banal, propre mais sans intérêt. Jamais une seconde je n’ai penser au vol.

    Cependant il n’a pas fait la semaine...

    Aujourd’hui j’ai trouver un vélo aux orties, manifestement volé. Je l’ai réparer et m’empoigne a le rendre encore plus répugnant que l’ancien.

    En espérant tenir la clé de la réussite.

    Répondre à Anonyme

    • 12 octobre 2015

    Stéphane : Salut,... Cher Stéphane,... Bonjour,... J’hésite ! Après tout ce temps et alors que nous ne nous connaissons même pas... J’imagine que tu (vous) as (avez) digéré le vol de ton "défunt" vélo. Mais non, Stéphane, je m’insurge ; non ! même avec deux enfants, la voiture n’est pas forcément le moyen de transport le plus pratique ! Cela dépend d’un petit nombre de facteurs : L’àge des enfants (ou leur taille), la distance à parcourir, le dénivelé à franchir, la possibilité de parking du départ et de l’arrivée... de la frilosité (au sens figuré du terme, davantage qu’au sens propre) du /ou des parent(s) et, accessoirement, du budget que l’on peut y consacrer. Petite question de curiosité : depuis vous êtes vous remis aux deplacements urbains à vélo ? Bonne soirée.

    Répondre à Kojak

    • 13 octobre 2015

    Kojak : Oui, depuis j’ai revendu la deuxième voiture, les enfants ayant grandi et nous ayant déménagé plus près de l’école. Maintenant c’est marche à pied et vélo pour la plus grande part des déplacements quotidiens de proximité sourire

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile