nota-bene.org > 36 15 ma vie > Une semaine exceptionnelle

Une semaine exceptionnelle

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 22 octobre 2014

URL courte : http://nota-bene.org/1003

1 commentaire

D’un samedi à l’autre, deux continents, deux conférences et beaucoup de bonheur.

Vous qui comme moi sans doute, lisez certains évangélistes techniques qui sont d’infatigables globe-trotters, vous passez le plus clair de votre temps dans la même routine de trajet et d’activités. Ce n’est pas dramatique, évidemment.

J’ai eu l’occasion, en une semaine, de faire tellement de choses que j’ai l’impression d’y avoir passé beaucoup plus de temps. En vrac :

  • Revu à Montréal un copain avec qui je travaillais il y a dix ans et repris la conversation où nous l’avions laissée (ça c’est les vrais copains, ça, mon vieux !)
  • Dégusté un vrai brunch sucré où les pancakes ne sont pas gras et où le sirop d’érable est plus goûtu que chez nous
  • Retrouvé à Québec mon cousin préféré (Denis !)
  • Rencontré Aaron Gustafson (yay !)
  • Visité Québec by night
  • Marché au Cap Tourmente et vu des dizaines de milliers d’oies blanches en cours de migration
  • Mangé du tartare d’orignal (si, si)
  • Mangé une poutine (quand même)
  • Beaucoup mangé (les doses d’Amérique du Nord… !)
  • Appris les rudiments de l’accent local et fini par en découvrir avec surprise les variantes
  • Parlé à a11yqc de l’état de l’accessibilité en France, d’un point de vue légal, puis exposé une méthode d’intégration de l’accessibilité dans les processus
  • Tenté de dormir dans un avion de nuit, entouré de retraités en goguette assez agités (Denis, je comprends beaucoup mieux le red eye dont tu parlais !)
  • Couru de l’aéroport au RER, du RER à l’hôtel, de l’hôtel à Paris Web (comme un VIP, une fois dans ta vie)
  • Vu plein de conférences intéressantes, ou qui font chaud au cœur, ou les deux
  • Parlé du burnout, sujet délicat sur lequel on alerte souvent sans, la plupart du temps, donner de conseils pour le prévenir
  • Rencontré Billy Gregory, revu Bruce Lawson, ri avec lui et bu à la santé des amis qui n’étaient pas là
  • Pas eu le temps de dire « à bientôt » à Karl avant de repartir
  • Mangé et bu avec plein de gens que j’aime

Je voulais vous parler en détail un de ces jours de ce que j’ai entendu à Paris Web, on verra si je prends le temps ou pas.

En tout cas, je veux ici remercier plein de monde :

  • a11yqc pour m’avoir invité (pour ciao, Jean-François et Sylvain, Jean et Cynthia, entre autres mais j’oublie des noms)
  • Yves et Diane pour leur accueil incroyable, j’ai été vraiment choyé et je reviens avec des souvenirs pour longtemps
  • Sylvie Goldfain pour son attention aux détails dans la préparation de ma conférence (et pour d’autres choses encore dont je reparlerai sans doute un de ces jours)
  • Mes copains d’Orange / EASE (l’équipe qui fait de l’accessibilité et de l’ergonomie), sans qui je n’aurais rien eu à raconter à Québec
  • Delphine sans qui ma conférence sur le burnout aurait été bien plus brouillonne
  • Le staff de Paris Web, qui comme d’habitude se démène en n’en laissant rien paraître (mention spéciale à Madame la Présidente Corinne, au bord des larmes vendredi soir, entre épuisement et émotion)
  • David qui m’a tiré des larmes pendant son lightning talk : c’est une chose de jeter une idée en l’air (ma spécialité de velléitaire !), c’en est une autre de la voir concrétisée et prouver qu’elle marche. Pour la première fois de ma vie j’ai vu un jeu où l’on peut jouer indifféremment, qu’on soit voyant ou pas. J’en ai parlé depuis à quelques copains pas versés dans les jeux : ils ne voient pas l’intérêt. Quand je leur explique, je sens leur œil s’allumer un peu : sur ce jeu d’arcade (un casse-briques), des voyants et des non-voyants vont partager la même expérience, c’est tout bonnement incroyable !
  • Les gens qui ont cru bon de venir m’écouter débiter des âneries et chercher entre les gouttes le message que je voulais faire passer sourire

Bref, une semaine formidablement riche, que j’aurais voulu mieux décrire mais les listes que je viens d’établir sont déjà mieux que rien.

Maintenant, se reposer, baigner dans ces souvenirs, sentir qu’on a été d’une certaine manière plus vivant encore, garder cette force en soi et reprendre son chemin dans le quotidien.

Merci pour tout, à tous.


Commentaires

    • 22 octobre 2014

    Merci à toi de partager ton expérience sur l’accessibilité, de provoquer la petite étincelle chez les autres. C’est une qualité que tu as.
    Merci d’avoir abordé ce sujet difficile à Paris Web, il mérite qu’on en parle plus souvent.
    Merci tout simplement.
    #sharethelove

    Répondre à cyberbaloo

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile