nota-bene.org > Sur le web > Travail en free-lance : paperasse, etc ?

Travail en free-lance : paperasse, etc ?

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 17 avril 2008

URL courte : http://nota-bene.org/226

16 commentaires

Quelques questions pour un copain qui veut se lancer en free-lance.

J’ai un copain qui veut commencer à faire du free-lance, et avant que vous demandiez je préfère préciser que non non, ce n’est pas une façon déguisée de poser la question pour moi, j’ai une âme de salarié !

Bref, il me demande des informations vu que je suis dans le milieu, et je ne peux que reconnaître mon ignorance crasse des statuts, obligations, et paperasses liés aux travailleurs indépendants.

Je suis donc preneur de toutes les informations que vous avez, que je me ferai un devoir de lui faire suivre.

Par exemple :

  • Où faut-il déclarer ses gains ?
  • Maison des artistes, cela a-t-il du sens pour un intégrateur HTML/CSS/JS ?
  • Y a-t-il des obligations de limite de cumul de revenu, sachant qu’il est par ailleurs salarié ?
  • Insérez ici toute question utile.

Voilà, à vos crayons et merci pour lui !


Commentaires

    • 17 avril 2008

    Hm, je ne sais pas si ça pourra lui être d’une grande aide, mais David Larlet parle beaucoup de son statut de Freelance sur son blog. Articles, explications, pièges à éviter, etc.

    Biologeek (freelance)

    Répondre à Pierre

    • 17 avril 2008
    • en réponse à Pierre

    Il peut passer par une boite de portage salarial pour encaisser tranquillement sans paperasse au debut.

    La maison des artistes, c’est un peu border, mais ca passe pour la plupart ...

    Plopi

    Répondre à Anonyme

    • 17 avril 2008

    Deja une info : pour le code il faut se tourner vers les agessa, c’est la MDA version developpeur, "les createurs de code" sourire
    Desolee je suis sur un clavier grec il n’y a pas d’accent !!!

    Répondre à Anonyme

    • 18 avril 2008
    • en réponse à Pierre

    Salut ! Je suis tombé par hasard sur cet article et je souhaite bon courage à "ton ami" ! (on t’a reconnu !!) clin d'œil ! Plus sèrieusement, pour mon cas, après avoir fait le tour de la MDA, AGESSA, CCI et autre URSSAF et avoir entendu à maintes reprises des "ok, alors allez voir ailleurs et si personne d’autres ’vous prend’ revenez me voir !!" Je me suis inscrit à l URSSAF ! Mais bon entre la CIPAV, la RAM et l’URSSAF ca fait pas mal de démarches (j’étais en freelance au regime BNC) pour un régime dit simplifié ! En tout cas, bon courage !

    Répondre à Anonyme

    • 18 avril 2008

    Houla attention !

    Il y a beaucoup de on-dits sur ce sujet...
    J’encouragerais plutôt ton ami à visiter les forum de KOB-ONE et de faire un tour sur le blog www.mariejulien.com,

    Parce que dans ce sujet tu entends vraiment tout et n’importe quoi sourire

    Bonne chance à ton collègue. Moi perso je passe par le portage salarial en ce moment pour tester mes aptitudes à bosser en free. Si c’est encore positif je monterait mon EURL. Je l’encourage à faire pareil c’est un bon moyen de se tester et de se monter un petit carnet d’adresses.

    Redpeppers

    Répondre à redpeppers

    • 18 avril 2008
    • en réponse à Anonyme

    "ton ami" ! (on t’a reconnu !!) clin d'œil

    Non non, j’ai vraiment une âme de salarié sourire

    Répondre à Stéphane

  • Moi perso je passe par le portage salarial

    On me dit dans l’oreillette : preneur d’adresse. Il y en a beaucoup sur le marché, lequel tu recommanderais ?

    Répondre à Stéphane

  • Alors moi je passe par CED Entreprises, qui possède une agence par chez moi sur Grenoble (mais je sais qu’ils en ont plusieurs, renseigne toi sur leur site web, www.portage-salarial.fr).

    Ce qui est bien avec eux c’est qu’ils ont une origine associative (c’est un peu compliqué je me souvient plus exactement de l’histoire), enfin du coup ils ne sont pas focalisés sur leurs bénéf’ mais plutôt sur celui de leurs adhèrents. De plus ils sont très transparents (ils fournissent même une liste des "bonnes" sociétés de portage pour pouvoir les comparer entre elles !), ils redistribuent une partie de leurs bénéfices annuels à leurs adhèrents, et fournissent des salles de réunion gratuitement sur demande.

    Le pied quoi.

    Par contre leur principal inconvénient c’est qu’ils rechignent à accepter que leurs adhérents fassent des contrats à moins de 1000 euros (ils y perdent sinon).

    Je voulais pas leur faire de la pub, mais comme tu m’y invite (et qu’ils le méritent),...

    Redpeppers

    Répondre à redpeppers

    • 18 avril 2008

    Personnellement, je suis inscrit à l’URSSAF, mais les concepteurs de site web ont l’avantage d’être considérés comme des artistes (si, si) et à ce titre peuvent se faire payer sous le régime du droit d’auteur, qui est extrêmement simple et assez avantageux du point de vue fiscal (grosso modo 10% de charges sociales, on économise les 15% à verser pour le portage salarial et on peut se faire dispenser de TVA). Maintenant, je fonctionne le plus souvent possible comme ça.

    Il faut s’adresser à l’AGESSA, qui saura tout lui expliquer (notamment la question du pré-compte, incontournable au début).

    Voilà, my two cents, comme on dit =:o)

    Bon courage à ton ami...

    Répondre à Michel Cadennes

    • 1er mai 2008

    Mon commentaire arrive un peu tard, mais il me semble intéressant de mentionner une manière de développer une activité : l’entreprenariat salarié au sein d’une Coopérative d’Activité et d’Emploi.

    Pour faire simple, c’est une version coopérative du portage salarial.

    Bonne chance à ton ami !

    Le Portail des CAE

    Répondre à Olivier

  • JF

    • 5 mai 2008

    Si j’osais (et je vais oser), j’indiquerais l’adresse de mon blog sur la création d’entreprise, avec notamment des astuces et conseils aux jeunes créateurs :

    http://www.komuniko.fr/komuniblog/

    Et, tant que j’y suis, biz à la familia clin d'œil

    Création d’entreprise

    Répondre à JF

    • 6 mai 2008

    moi je conseil à ton ami de regarder du coté de coopaname

    Répondre à goetsu

    • 24 juillet 2009

    avant de se préoccuper de la paperasse, il faut trouver des clients sourire

    freelance web

    Répondre à 404works

  • Justement, lui il avait un ou deux prospects mais il ne savait pas comment facturer à l’époque de cet article.

    Maintenant il est auto-entrepreneur. sourire

    Répondre à Stéphane

    • 10 août 2009

    Alors, toujours l’âme de Salarié ? ^^

    Répondre à Olivier G.

  • Hé hé. Un peu moins, en effet, un peu moins. Le temps partiel et l’auto-entreprenariat m’ont fait changer un peu mon point de vue.

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile