nota-bene.org > Sur le web > Pragmatisme

Pragmatisme

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 4 mars 2016

URL courte : http://nota-bene.org/1136

2 commentaires

Avec un temps infini et des ressources infinies, on pourrait peut-être faire un truc parfait.

J’aime vraiment beaucoup ce résumé de l’opposition entre notre souhait de faire des trucs géniaux et… le besoin de clore un dossier et de le facturer :

We suffer in this industry (programming especially) of treating it all as a craft (like being a carpenter right ?) and when we can’t do that craft to the level we want due to outside forces we get grumpy and feel we’ve failed at the craft. I personally think this is quite damaging. Think of all the inner guilt and turmoil this is causing within yourself over something you have little control of, think about how it feel to be dragging that sort of crappy feelings around with you or taking it home, quit thinking about it as a craft. Recalibrate your measure, you problem solve, you don’t do craftsmanship.

Nous sommes effectivement, à certains moments, des artisans.

Et même, avec un temps infini et des ressources infinies, on pourrait peut-être faire un truc parfait. Pas sûr, mais peut-être.

Mais voilà : dans le meilleur des cas on résout des problèmes, ce n’est déjà pas si mal. J’ai depuis des années résolu de faire du « pas si mal. » C’est tout à fait vivable.


Commentaires

    • 7 mars 2016

    À mon sens la véritable valeur de notre travail réside entièrement dans nos réactions aux contraintes : comment gère-t-on un délai, une exigence, un pré-requis, et tous leurs copains ?

    Ce sont ces contraintes qui modèlent notre travail, et le mérite d’un projet réussi revient autant aux contraintes à la base qu’au travail fourni pour y répondre.

    D’ailleurs, rien de pire qu’un projet qui démarre sans contrainte : je me sens lâché dans le vide interstellaire, sachant parfaitement que mes premières propositions se feront éviscérer afin d’en extraire les substantifiques contraintes.

    Le truc parfait n’est pas une question de ressources mais de coïncidence entre les contraintes initiales et le résultat, non ?

    PS : cette idolâtrie de l’artisanat est tellement fantasmée au travers des Arts & Crafts qu’on en oublie que les artisans s’ajustent, eux aussi, aux contraintes de leurs clients (budget, matériaux délais, etc.).

    Répondre à Gaël Poupard

    • 8 mars 2016

    Ne parle t-on pas plutôt ici de perfectionnisme et non de pragmatisme ? Pour ce qui est de comparaison ou métaphore avec l’artisanat, je n’y ai jamais adhéré. Nos mains restent propres, tout au plus nos claviers sont gras et pleins de miettes. Nous sommes des ajusteurs d’écrans et passons notre temps à écrire.

    Répondre à Emmanuel

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile