Plein champ sur Raymond Depardon

Noté dans une chronique de Télérama :

Peu de Français ont besoin de remonter bien haut avant de retrouver des paysans dans leur arbre généalogique. Notre pensée est solidement marquée par cette civilisation rurale millénaire, qui a sombré en une quarantaine d’années, à partir des années 60, avec l’industrialisation des exploitations agricoles. Après guerre, en France, le paysan a été ridiculisé, déconsidéré. Il était ravalé au rang de « plouc », d’arriéré, de rétrograde.

J’aime les photos de Raymond Depardon, et je crois que je vais aimer ses films. Je n’en ai pas encore vu, notez bien. Mais voilà. Il y a les gens qui disent « Je vais me ressourcer en Sologne », et moi je dis juste que je vais en week-end chez mes parents.

Raymond Depardon sera l’homme qui a réhabilité le plouc dans les médias et lui aura permis de redevenir la racine de l’homme des villes. Ce n’est pas rien.

Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.