nota-bene.org > Sur le web > Petit défaut d’ergonomie

Petit défaut d’ergonomie

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 19 juillet 2006

URL courte : http://nota-bene.org/129

2 commentaires

Une note en passant sur l’ergonomie d’Amazon.

En faisant ma veille technique du matin, j’ai eu envie d’ajouter à ma liste d’envies-cadeaux sur Amazon un livre que je ne veux pas acheter aujourd’hui même mais garder dans un coin de ma cervelle parce qu’il a l’air vraiment intéressant.

Je clique donc sur le petit bouton « ajouter à mes envies cadeaux » et là je découvre qu’au milieu de tous les éléments qui veulent attirer mon attention (autrement dit l’interface habituelle d’Amazon), je n’ai presque pas vu qu’on me signalait que l’action est accomplie [1].

C’est assez typique de la correction de dernière minute, et j’entends d’ici la discussion entre designers et marketeurs :


— Tu l’as mis en rouge, le message ?
— Oui, sinon on ne le voyait pas, c’est de la bonne pratique d’ergonomie.
— Ah oui mais je ne le vois toujours pas, pour ma part.
— Ah mais on peut rajouter un picto, c’est de la bonne pratique aussi.
— Oui mais c’est encore un peu discret.
— On pourrait ajouter « Message important » en gras devant, non ?
— Bonne idée, on va faire ça.

Je suis de plus en plus persuadé que ce genre de correction est une béquille a posteriori pour s’accomoder d’un design défectueux. Je ne blâme pas les gens d’Amazon, qui dans l’ensemble font un boulot très bon (un jour j’aimerais bien prendre le temps de vous expliquer plus longuement mon point de vue), mais là c’est raté : mon hypothèse, c’est que pour des questions de cohérence de typographie, le texte de confirmation d’action est aussi petit que les informations qui le précèdent.

Ou quand le graphisme l’emporte sur le design, preuve que ce ne sont pas des synonymes, comme le démontre si élégamment Adam Greenfield quand il parle du Singe Baigneur.


Notes

[1C’est moi qui ai grisé le reste de l’image pour vous permettre de voir à quel endroit est notifié le résultat de l’action


Commentaires

    • 19 juillet 2006

    En effet, c’eût pu être optimisé. D’où une vieille question qui me revient : Stéf, quand est-ce qu’on la monte notre agence ouaib ?

    Sinon, tu trouves pas que leurs écrans super réfléchis et ergonomiques commencent à sérieusement ressembler à des cockpits d’avion ? Tellement ils les ont gavés jusqu’à la gueule de liens partout, d’informations secondaires et d’incitations à l’achat, j’ai peur de cliquer où que ce soit, de peur de commander par inadvertance un article non désiré. Genre l’oeuvre complète de Bobby McFerry.

    Répondre à Odin, ton ami.

  • C’est sans doute pour ça que la version américaine a été allégée. Ceci dit c’est un mal pour un bien : la métaphore des onglets est dévoyée et ne fonctionne plus, c’est ennuyeux.

    Et puis d’abord Bobby McFerrin te dit fi, môssieur.

    Note que si on avait notre propre agence, on subirait aussi les pressions de délai de nos clients et on ferait plein de bêtises par manque de recul. C’est ce que je constate souvent avec les équipes avec lesquelles je travaille. Leur réponse la plus fréquente quand je restitue un audit, c’est « oui, on sait bien, mais on n’avait pas le temps de faire mieux ». De quoi te rendre pessimiste...

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile