nota-bene.org > Des mots > Orthographe

Orthographe

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 14 novembre 2014

URL courte : http://nota-bene.org/1007

0 commentaire

Un passé simple sacrifié, dans l’indifférence presque générale.

À vos débuts, vous vous qualifiez d’escroc.

Tous les jours je vois des fautes d’orthographe. Certaines sont expliquées (par le « stagiaire bandeau d’iTélé » par exemple), mais la presse écrite, qui a été pendant longtemps le parangon de la correction, est en train de péricliter. Personne n’y échappe : la revue mensuelle de mon patelin tourne à une moyenne d’une bonne faute par page, et même dans Télérama nous nous surprenons à trouver des fautes.

Heureusement qu’il reste Langue sauce piquante, le blog des correcteurs du Monde.

La phrase que j’ai mise en exergue, tirée du journal gratuit du matin, rappelle douloureusement que les correcteurs sont les premières victimes de l’effondrement de la presse.

Et le passé simple aussi.

(Spécial dédicace à Marie, notre Maître Capello à nous.)


Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile