nota-bene.org > Sur le web > Multimodalité des outils de messagerie instantanée

Multimodalité des outils de messagerie instantanée

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 26 mai 2009

URL courte : http://nota-bene.org/328

5 commentaires

Mots-clés (tags)

Les outils de « micro-blog » montrent le chemin d’une évolution de l’usage de HTTP : on sort du site web proprement dit et on entre dans l’ère du service adossé à HTTP. Ce qui m’intéresse ? La liberté de l’utilisateur, bien sûr !

Ce n’est pas encore forcément connu, mais c’est vraiment intéressant : les outils de microblogging, qui sont vite devenus des outils de messagerie instantanée à destination de multiples correspondants (c’est presque une évolution vers HTTP des concepts nés de l’IRC, quand on y pense).

Les widgets se multiplient, et il paraît qu’une grosse proportion des données que les gens publient sur twitter ne sont pas publiées via le site mais via des API (je n’ai plus les chiffres, à compléter à l’occasion).

Le « concurrent » actuel de twitter, identi.ca va même encore plus loin, puisque son moteur est open-source et installable dans votre garage. Il reprend la plupart des concepts de twitter, et notamment il permet ce que twitter ne fait plus : passer via XMPP, le protocole de Jabber et de Google Talk.

Je me perds dans les détails pour essayer de redonner une information de fond, mais bref : ce que je trouve intéressant, c’est que ces outils montrent une des évolutions du web — ou en tout cas des services adossés à HTTP. J’accède à mon compte identi.ca par un plugin Firefox, par un widget Adobe AIR, par Google Talk... et par le site web lui-même.

Ce qui m’intéresse dans cette multimodalité, c’est qu’on donne le choix à l’utilisateur, avec des fonctions pas très avancées (en gros, un client Jabber et une API publique), de la façon dont il interagit avec un service. Ça semble assez radicalement nouveau, et ça bouleverse pas mal le paradigme de l’équation service web = site web qu’on avait jusque-là.

Et (puisque je ne sais parler que d’accessibilité) ça permet à l’utilisateur de choisir le moyen d’interagir avec le service qui lui est le plus adapté.


Commentaires

    • 26 mai 2009

    Les lecteurs de flux RSS ont montré la voix bien avant. (désolé c’est brut, pas le temps d’élaborer mais je pouvais pas m’empêcher)

    Répondre à Anthony

    • 26 mai 2009
    • en réponse à Anthony

    Tu as complètement raison. Ça alimente ma réflexion sourire

    Répondre à Stéphane

    • 26 mai 2009

    Ce qui m’intéresse ? La liberté de l’utilisateur, bien sûr !

    Tiens, j’ai l’impression d’entendre un discours sur le logiciel libre ! Comme quoi, technos Web et logiciels libres sont intimement liés...

    Effectivement, ce qui fait la force de Twitter, c’est le fait que l’on puisse publier depuis n’importe quel medium (même pas forcément relié à Internet !) : ordinateur, téléphone portable...

    J’espère que son concurrent libre pourra se faire une place au soleil, mais quand je vois comment a terminé Pownce, j’ai un peu peur...

    Répondre à Pierre

    • 28 mai 2009

    Voilà qui alimente mon moulin. Je suis persuadé que les réseaux sociaux vont exploser en modèles décentralisés.

    Répondre à Lanza

    • 4 juin 2009
    • en réponse à Pierre

    Je ne connais Pownce que de nom, mais laconi.ca permet sans doute quelque chose que lui ne permettait pas : lier différents serveurs entre eux sans pour autant isoler chaque individu dans son propre service de micro-blogging ; les gens qui utilisent identi.ca peuvent discuter avec ceux qui utilisent un laconi.ca installé sur un autre serveur, etc.

    J’adore.

    OpenMicroBlogging

    Répondre à an.archi

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile