nota-bene.org > Sur le web > Merci !

Merci !

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 22 septembre 2006

URL courte : http://nota-bene.org/132

25 commentaires

Mots-clés (tags)

La pression retombe après une des plus folles journées que j’aie vécues.

Voilà, je rentre chez moi, encore dans le nuage de Paris Web 2006. Je sors mon portable dans le train, pour capturer ce moment qui va forcément s’évaporer dans quelques heures. Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est ce qui les rend précieuses. Je suis juste en train de me calmer, deux heures après voir embrassé les derniers résistants au café du coin, et je me promets pour la énième fois de parler moins, de donner le micro, de ne plus faire de blagues qui n’ont aucun rapport avec le schmilblick (et pour la énième fois je sais que je ne sais pas tenir ces promesses).

C’est marrant tous ces gens qui disent « bravo », ou, plus fort encore, « bravo Stéphane ». Je ne vous cache pas que c’est excessivement bon pour le moral, non non, je ne vous le cache pas. Mais ceux qui sont venus me le dire oublient une chose : tout ça n’a pu se faire que parce qu’eux tous ont cru que ça pouvait exister.

Je pense surtout aux orateurs évidemment — et là, oui, je reconnais que je suis une groupie... j’ai eu un plaisir immense à vous voir tous. Vous êtes la raison de mon implication (et je sais que c’est la même chose pour mes camarades), vous qui croyez que nous avons du mérite d’organiser un tel événement. Comment croyez-vous que j’ai compris l’importance de ce dont nous avons parlé pendant deux jours ? Hé bien mais en le lisant chez vous tous !

Et puis si ce public est venu, ce n’est pas de notre mérite, si ? C’est pour les orateurs, et c’est à eux que je dis bravo, même si je n’ai presque rien entendu, forcément.

Enfin, et surtout, je veux remettre ici les noms de mes camarades, parce que l’organisation de ce genre de festivité, ce n’est pas Stéphane, c’est Stéphane et Éric (qui a fourni le plus de travail de nous tous et qui est un as pour les listes de tâches à faire) et Adrien (qui est le régisseur de l’extrême) et Olivier (qui est un pilier, et pas que de bar !), et puis ces derniers jours Sandrine (ah oui, une mention particulière pour Sandrine, messieurs-dames : elle ne travaille même pas dans notre domaine) et Fabien et Julien —et Thibaut qui s’y est cassé le dos.

Merci à eux, qui m’ont choyé alors que j’avais une entorse (ne porte pas ça, attends, ne fais pas d’effort), et qui ont tout fait pendant deux jours : le volume de travail qu’il faut pour découper, plier, empaqueter, distribuer tous ces badges, réachalander le bar, courir dans la salle pour donner des micros, tout enregistrer et s’astreindre à tout contrôler. Eux ont tout fait tandis que je faisais le clown sur la scène. Pendant que vous et moi discutions en table ronde, ils remballaient toutes les fournitures, tous les packs de ceci et de celà, tous les cartons de matériel, et faisaient disparaître toute trace de notre passage dans le hall, et dieu sait que ça pesait du poids.

Paris Web, c’est quatre personnes et plus de 5000 mails, disais-je en introduction pour dire en passant que c’est un travail de longue haleine et pour dissiper les doutes qui pourraient subsister sur le sérieux de nos motivations (ou pour faire référence à la couverture d’Astérix et Cléopâtre, je ne sais pas). Non, Paris Web c’est quinze orateurs, 150 personnes qui ont fait le voyage, et sans doute autant qui auraient aimé le faire, et puis quelques petits gars (qui ne savaient pas ce qui les attendait) qui voulaient voir dans la même salle les premiers avec les seconds.

Je ne le dirai jamais assez, alors j’arrête là, mais merci à tous.


Commentaires

    • 23 septembre 2006

    Merci à vous tous !!!

    Comme toi je suis rentré chez moi après avoir profité de cette expérience passionnante.

    Pour quelqu’un comme moi qui débute dans les standards depuis à peine un an et qui a le sentiment d’être au milieu d’une révolution en mouvement (et beaucoup à faire), une rencontre comme ParisWeb 2006, avec les grosses pointures présentes, l’organisation toute en douceur, une ambiance excellente...

    Bref c’est vraiment enthousiasmant et ça donne envie de s’impliquer au sein de cette communauté pour faire évoluer le web vers les bonnes pratiques.

    Donc pour tout cela, merci encore.

    Et j’espère à l’année prochaine avec des intervenants toujours plus passionants. (Vous avez pensé à inviter Eric Meyer ? ou Zeldman ?)

    Et pourquoi pas ? on a bien eu Sloïm, Gluzman, Nitot et bien d’autres...

    Répondre à David Le faucheur

    • 23 septembre 2006

    deux journées passionnantes. des pistes de reflexions, des remises en questions et un grand plaisir a voir tout ces gens qu’on ne connait que par écran interposé.

    en plus le maitre de cérémonie était vraiment excellent ! (sincérement)

    Répondre à engy

    • 23 septembre 2006

    Bonjour,

    Merci, merci, merci... je pourrais le répéter à l’infini tant aux organisateurs bien-sûr (et j’ai des raisons très personnelles de le faire), qu’aux orateurs et qu’au public (aussi bien les célèbres que les anonymes) nombreux et passionné !

    Moi aussi j’étais sur un nuage en rentrant, et je crois bien que je n’en suis pas encore descendue...

    Prêts pour recommencer en 2007 ? Je crois bien que tout le monde en redemande !

    Amicalement,
    Monique

    Paris Web 2006, essai transformé

    Répondre à Monique

  • J’ai failli taper « On a des surprises pour Paris Web 2007 », mais ce serait trop tôt.

    Là on va aller se reposer.

    On verra après, mais merci encore et merci encore sourire

    Répondre à Stéphane

    • 23 septembre 2006
    • en réponse à engy

    Tu vois, encore une fois c’est moi qui vous dis merci. Notre but à nous, entre nous dans l’équipe, c’était de donner exactement ça : vous donner des pistes de réflexion. Si ça a marché, bingo !

    en plus le maitre de cérémonie était vraiment excellent ! (sincérement)

    Tu dis ça parce que tu n’as pas vu tout le travail fait par mes camarades, ça me fait évidemment profondément plaisir mais ça me gêne sincèrement : on était huit sur place, dont les quatre organisateurs, et je peux te garantir que les autres ont plus couru que moi !

    Répondre à Stéphane

    • 23 septembre 2006
    • en réponse à Monique

    On n’est pas prêts, j’ai encore des courbatures partout dues au stress !

    En fait on en redemande aussi, parce qu’on est des masochistes.

    Rendez-vous en 2007 alors, on a des idées qu’on veut tester sourire

    Répondre à Stéphane

    • 24 septembre 2006

    « Éric (qui a fourni le plus de travail de nous tous et qui est un as pour les listes de tâches à faire) »

    Oui je confirme, il m’a bigrement impressionné sur un autre projet !

    Bon, je suppose que si je dis « merci et bravo à tous », ça ne vous surprend pas ?

    Répondre à David Latapie

    • 24 septembre 2006

    C’était très bien !

    les viennoiseries, le jus d’orange et le café était très bien accompagnés de petites interventions d’orateurs pour la bonne digestion.

    Vivement l’année prochaine !

    Répondre à Thanh

  • izo

    • 24 septembre 2006

    Je suis à Cambrai, j’ai encore mal aux jambes à cause de mes 2 jours debout à Paris mais j’ai deux gigas de données qui dorment et qui seront en ligne j’espere pour lundi soir . Merci à vous tous pour m’avoir fait confiance sourire

    un jour j’aurais un blog ...

    Répondre à izo

    • 25 septembre 2006

    Dimanche soir. Après quatre jours passés à Paris dont deux assise sur un des sièges rouges du Studio Raspail, me voilà de retour sur Mars(eille), la tête encore pleine de pensées et de souvenirs de standards, d’accessibilité, de HTLM, de CSS de coups de gueule et de rires... Je voulais tellement être là qu’après avoir reçu une réponse négative faute de place, j’avais collé un post-it en bas de mon écran « je suis à ParisWeb 2006 les 21 et 22 septembre ». Et ça a marché clin d'œil je l’ai finalement eue ma place ! Quel bonheur d’avoir pu participer à cet évènement. Merci, merci, merci et BRAVO !! oui oui BRAVO car il fallait le faire et vous l’avez merveilleusement fait (jusqu’aux pauses café/croissants avec la charmante femme d’Eric, toujours souriante) ! Vivement la prochaine !

    Répondre à Caroline

    • 25 septembre 2006

    Quelques vidéos souvenir !

    ParisWeb invite les stars des standards !

    Répondre à Luc Legay

    • 25 septembre 2006

    Vraiment merci beaucoup à vous tous !
    C’était génial, vivement 2007 (au boulot ! sourire )

    Répondre à Neovov

    • 25 septembre 2006

    Hello Stéphane,

    Pourrais-tu nous préciser le nom du chercheur qui est passé 10 minutes pour défendre entre autres, l’utilisation de Flash ?
    Merci d’avance, bisous, Mimi

    Répondre à Mimi pour Neoma intéractive

    • 25 septembre 2006

    Un régal, merci vraiment !

    Paris Web 2006 - À froid

    Répondre à Franck Paul

  • C’est mimi comme surnom Mimi... sourire Il s’appelle Gérard Uzan.

    Répondre à Stéphane

  • On va faire une petite actu sur Pais Web, merci Luc !

    Répondre à Stéphane

  • C’est mini mimi mais elle fait le maximum clin d'œil Merci pour l’info, je fréquente beaucoup de flasheurs fous et je m’en vais leur répandre la bonne parole grand sourire

    Répondre à Mimi pour Neoma Intéractive

  • Oulà oulà, ne t’emballe pas Mimi.

    Ce n’est malheureusement pas aussi simple, et j’ai passé quelques riches heures avec des flasheurs avant de pouvoir manipuler des animations simples avec JAWS.

    Tu peux leur dire que c’est possible, effectivement, mais comme le disait Gérard Uzan, il faut absolument les concevoir autrement, changer de point de vue : laisser visibles des clips qu’on masquait, décocher des cases « rendre accessible » alors qu’on pensait devoir les cocher, etc.

    C’est beaucoup moins simple qu’il n’y paraît et trop long pour que je l’expose ici (d’autant que j’ai quand même un métier à exercer durant la journée, hein...).

    Répondre à Stéphane

    • 26 septembre 2006

    Merci à vous.
    Vous étiez grands, et ça devrait continuer.

    Répondre à an.archi

    • 26 septembre 2006

    Alors Steph heureux ! c’est le principal !
    J’aurais voulu être une mouche pour te voir ! Dommage que je n’ai pu venir, mais mon employeur en a décidé autrement.Je dévore ton article clin d'œil

    Répondre à Pitt

    • 27 septembre 2006
    • en réponse à an.archi

    Bon ça suffit maintenant, hein. Les grands, ce sont les orateurs qui ont royalement dit oui pour venir parler.

    Répondre à Stéphane

  • En tout cas la photo ou tu tiens le micro, m’a bien fait rire. On dirait un petit enfant tout timide sur l’estrade de Jacques Martin clin d'œil.

    Bref, félicitations à tout le staff et aux orateurs clin d'œil

    J’en ai profité pour faire un billet qui lie pas mal d’autres billets clin d'œil

    Paris Web 2006

    Répondre à Guy-Philippe

  • Laquelle, photo ? — pas facile, on est à presque 300 photos sur flickr. Et par moments, je fais bien DJ aussi sourire

    Répondre à Stéphane

    • 29 septembre 2006

    L’intégration web et le marketing sont deux parties importantes de mon job. Je me suis manifesté dans la salle (après ma voisine sans doute plus courageuse ou volontaire) parce que je voulais que les geeks sachent que tout ça intéresse aussi les non-spécialistes.

    Hier soir, j’accompagnai un ami et ses 3 collaborateurs sur la création du site web de la boîte qu’ils créent. C’était notre première réunion de conception et j’ai commencé en leur exposant le déroulement d’un projet web. J’en ai profité pour parler des standards du web (importance de trouver les bonnes compétences dans la création du site pour qu’il soit pérenne).

    Bon, d’accord, ils m’ont trouvé un peu technique, l’un trouvant ça incompréhensible, l’autre affirmant que le fait qu’il n’y comprenait rien faisait de moi un vrai pro à ses yeux (sic !).

    Sans Paris Web 2006, je n’aurais pas jeté ces pierres, ces balises pour l’avenir, ces petits jalons de conscience que non, on ne fait pas un site destiné à un média ou un type physique de personne mais au contraire un site ouvert, le plus accessible possible, le plus évolutif possible.

    Ils sont même intéressés par une petite démonstration d’introduction à Firefox. (2 sur 4 l’utilisent déjà) Je commencerai donc par là lors de notre prochaine réunion.


    Et puis quel pied de voir tous ces ténors là, à quelques mètres de moi, parler, PARLER ! Se mouvoir, faire de l’humour spontané. C’est quand même autre chose que les blogs...

    "- Ah tiens, untel est plus petit que l’autre alors que les photos m’avaient fait croire le contraire."

    "- Tiens, il a une voix plus posée que le ton de son blog ne le laisse croire..."

    Enfin, pouvoir faire un bilan de ma conscience des standards et de l’accessibilité, savoir où en sont ceux qui tirent les autres, ça aussi, c’est une grande valeur ajoutée de Paris Web 2006.

    Alors moi aussi, j’ajoute mon MERCI.

    Un bémol toutefois : la communication sur l’évènement. Je sais que c’est une question de moyens (temps, finances) mais si nous voulons que ce sujet intéresse le plus d’acteurs possible, il faut en parler : presse généraliste, affichage dans les grandes entreprises et pourquoi pas... skyblogs ? clin d'œil

    Répondre à Olivier Margerand

  • Bonjour !

    Ouf ! J’avais un peu peur que vous preniez mal les réactions de la salle, je trouve que votre voisine a eu le courage de poser ces questions. Les frontières qui séparent nos métiers sont encore trop grandes alors que nous partagons un but commun : offrir à l’internaute un service de qualité.

    Vous avez raisons sur la communication et nous procéderons différement pour 2007.

    Bonne journée.

    Répondre à Adrien Leygues

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile