nota-bene.org > Sur le web > Liens, 21 janvier 2011

Liens, 21 janvier 2011

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 21 janvier 2011

URL courte : http://nota-bene.org/417

14 commentaires

Des contenus, de l’iPad, de l’iPhone, des œillères.

Les mots qui claquent

Les contenus, c’est une des choses les plus difficiles à cerner, comme on le voit tous les ans à Paris Web : toute la technologie, tout le design, sont au service des contenus, et pourtant ils restent une notion fuyante pour le commun des mortels. En gros, on peut très facilement tomber dans une de ces catégories :

  1. chiant [1]
  2. à côté de la plaque

Choisis ton camp, camarade !

Un très bon article sur le sujet chez A list Apart : Words that Zing.

Pourquoi je n’achèterai pas d’iPad

Cory Doctorow est une personnalité reconnue qui écrit (beaucoup) sur beaucoup de sujets, dont une bonne partie de sujets technophiles.

Pourtant il n’est pas emballé par l’iPad. Je dois dire quant à moi que je suis fasciné par la beauté de l’objet et l’ergonomie importée de l’iPhone (feuilleter un album photo sur un iPad, c’est tout simplement chouette). Mais je n’aime pas l’idée de ne pas pouvoir faire simplement des choses qui font ma vie de tous les jours.

Tenez, par exemple, même si l’on part du principe que faire des sites web n’est pas l’activité du plus grand nombre, que dire en revanche du mail ? Or qui dit mail dit clavier. Et le clavier de l’iPad, non, vraiment non. Il existe même (tenez-vous bien [2]) des extensions à brancher dans un coin de l’iPad pour fournir de l’USB — donc rebrancher un clavier. Mais cette idée même est un peu ridicule, et à contre-sens de ce que se veut l’iPad.

Revenons à Cory Doctorow : il oppose un certain nombre d’arguments contre l’iPad qui sont difficilement réfutables : infantilisation des utilisateurs (même si... comme le souligne Kozlika, ça peut ouvrir l’informatique à de nouveaux utilisateurs), marchandisation des contenus et verticalisation des moyens de diffusion, balkanisation des plateformes (une pensée pour AOL qui croyait enfermer le réseau dans une expérience utilisateur propriétaire).

Que dire ? Ah oui : pas d’iPad pour moi, merci. Technophile mais pas à ce point.

... et puisque nous parlons d’iQuelquechose

Je vous invite à lire un gros coup de gueule de Peter-Paul Koch contre l’obsession des développeurs web à vouloir faire des sites pour les iPhones. Des statistiques des OS smartphones que personne ne regarde jamais :

OSParts de marché
Symbian 45%
Blackberry 20%
iPhone 15%
Autres (y.c. Android) 20%

Autrement dit, vouloir faire des sites pour l’iPhone relève de l’aveuglement par rapport au reste du marché.

Turn off the fucking reality distortion field. Autrement dit [3], éteignez cette saloperie de champ de distorsion de la réalité. En français on dit œillères.


Notes

[1Je suis grossier à dessein pour les besoins de la démonstration, mais on est entre nous.

[2Je vous aurais bien fourni l’URL mais je l’ai perdue dans mon historique touffu.

[3Je me répète.


Commentaires

    • 22 janvier 2011

    On est bien d’accord : faire des sites pour iPhone est stupide...
    Mais si on regarde bien :
    * iPhone, iPad, iPod = moteur de rendu Webkit
    * Tous les Nokia récents = moteur de rendu Webkit
    * Tous les Blackberry depuis l’OS6 = moteur de rendu Webkit

    Webkit bientôt aussi hégémonique que IE6 à l’époque ?

    Seul Opera (moteur Presto) tient encore face à Webkit sur les stats mondiales de nos jours.

    Répondre à Raphael

    • 22 janvier 2011

    Ah j’oubliais : Android est bien basé sur le moteur Webkit aussi sourire

    Répondre à Raphael

  • Izo

    • 22 janvier 2011

    Commentaire posté avec un iPad. Il existe des solutions élégantes pour les claviers sur iPad qui ne sont utille uniquement pour taper des longs textes mais avec un logiciel comme Ia Writer, on peut vraiment sans passer.

    J’aime dans l’ipad son coté collectif, c’est un objet de foyer, il passe de mains en mains, c’est moins excluant que l’ordi au fond du salon.
    J’aime aussi l’ipad pour sont coté pro, les rss, la veille, la gestion de tache, l’editing des photos... C’est juste plaisant .
    Ce que j’aime aussi dans l’ipad ( et ses concurrents) , c’est que c’est aussi un nouveau media. Croire que ça va permettre de diffuser du print ou du web, c’est une connerie. Les tablettes ont leur propre expression, et la il y a tout à montrer.

    Répondre à Izo

    • 22 janvier 2011

    Et parlons d’iDesign tiens. Combien de designers enfermés dans leur tour d’ivoire Apple se contrefoutent de savoir que la majorité de leurs utilisateurs n’ont pas une bécane à 2000€ qui lisse exactement les polices comme sur leur jouet ? S’ils étaient moins nombreux, on aurait moins de sites fourrés à @font-face complètement illisibles.

    (ce passage anti-hype vous était présenté par...)
    (ah oui, hors sujet. Bon.)

    Répondre à STPo

    • 22 janvier 2011

    Le titre est volontairement provoquant pour quelqu’un comme toi qui ne se considère sans doute pas comme un informaticien.
    Je voudrais juste dire, en tant que mékeskidi et quiche totale en ce qui concerne la techno, que vous avez raison de ne pas vouloir acheter d’iPad : il n’a juste pas été conçu pour vous. Savez-vous, messieurs les geek, qu’il existe des gens comme moi, comme la maman de Kozlika et bien d’autres, qui veulent juste pouvoir en rentrant chez eux s’affaler tranquillement dans leur canapé, regarder leurs photos de vacances, lire quelques journaux ou pages de blog, éventuellement commenter un peu (auquel cas le clavier de l’iPad sera amplement suffisant), regarder deux ou trois conneries sur ioutioube ou des trucs du genre. On peut peut être déplorer pour des raisons quasi religieuses ou idéologiques qu’il en soit ainsi et qu’il est inadmissible de perturber autant d’électrons pour des activités aussi futiles, mais c’est ainsi. J’en connais (je ne parle pas de moi tu t’en doutes) qui perturbent des électrons en jouant à WOW ou Civilization langue tirée Yes, that’s so 1992...
    Il est grand temps que soient enfin conçus des objets qui s’adressent directement à l’utilisateur final au bout de la chaîne, beaux, faciles à mettre en œuvre et simples à utiliser, qui ne nécessitent pas que l’on mette les mains dans le cambouis.
    Alors oui, vous ne pourrez pas faire de développement avec un iPad pour les raisons que tu as dites, et vraisemblablement une foultitude d’autres qui m’échappent. Et alors ? Vous n’êtes juste pas dans la cible du produit. Et il me semble que c’est volontaire.
    Par ailleurs, vous autres développeurs en tout genre ne manquez pas d’outils tant matériels que logiciels pour parvenir à vos fins et faire en sorte que les mékeskidi comme moi (attention je vais blasphémer) que le Saint Code fait chier (moi non plus je ne suis pas poli mais on est toujours entre nous, spa ?) puissent profiter au mieux de leur joli jouet sans clavier.

    Allez, tata, comme on dit ici.

    http://queerasfist.com/

    Répondre à Eric

    • 23 janvier 2011
    • en réponse à Eric

    Ah mais oui, tu as raison. C’est ma faute, j’aurais dû être plus clair sur le public auquel se destinait article ainsi que sur le passif de son auteur.

    Répondre à Stéphane

  • Et j’ajouterai même que c’est précisément parce que je ne suis pas technophile au sens où tu l’entends que l’iPad est un produit fait pour moi et les utilisateurs qui me ressemblent.
    Un seul bouton.
    Pas de multitâche : c’est bien un truc de procrastinateur de vouloir du multitâche (et crois moi, j’ai un cas d’école à la maison...), moi j’en accomplis une à la fois, et quand elle est terminée, je passe à la suivante.

    Tu as un passif, toi clin d'œil ?

    Répondre à Eric

    • 23 janvier 2011
    • en réponse à Eric

    Le truc, c’est que, oui, l’iPad a énormément de qualités pour les non-geeks. Et c’est bien ça le problème.

    Car les non-geeks ne perçoivent pas (encore) le problème à être enfermé comme le veut Apple. Ça, ce sont les geeks qui le perçoivent.

    L’iPad est un splendide engin, mais c’est aussi un cheval de Troie. C’est ce que dit Cory Doctorow (et c’est ce que ne dit pas Stéphane, car Stéphane parle de son usage personnel qui n’est pas celui de l’iPad, là-dessus on est d’accord).

    Répondre à JulienW

    • 23 janvier 2011
    • en réponse à Izo

    "J’aime dans l’ipad son coté collectif, c’est un objet de foyer, il passe de mains en mains"

    Il y a un truc qui me dérange dans tous les smartphones d’aujourd’hui, et dont l’iPad a hérité : tout ça, c’est destiné à être passé de mains en mains, inéluctablement. Ce n’est plus un objet personnel. Certes, ça va dépendre des familles, mais mon usage personnel d’un Android a néanmoins conduit à cette conclusion.

    Or, tous ces smartphones/tablettes ont un seul profil unique. Ils ne sont pas multi-utilisateurs !! Et c’est un vrai problème : l’appli Facebook, l’appli Twitter, l’appli gmail, sont connectées à un compte. C’est prévu pour _une_ personne, pas plusieurs.

    Pour moi, l’iPad n’est pas encore prévu pour être collectif, comme tu dis Izo. Et pourtant, oui, c’est à mon avis son usage premier. Dommage.

    Répondre à JulienW

    • 23 janvier 2011
    • en réponse à Eric

    Tu as un passif, toi clin d'œil ?

    Ah oui oui, je suis très, très multitâche. Souvent je chatte avec 3 personnes à la fois tout en étant en réunion. Une façon d’avancer.

    Bien sûr il y a toujours une tâche « de premier plan », mais dans l’ensemble très souvent en multitâche (là par exemple mon applet de RSS me dit que j’ai de nouveaux commentaires, j’interromps un bout de code pour venir les lire et je repars après). CQFD sourire

    Répondre à Stéphane

    • 23 janvier 2011

    D’abord je confirme la capacité de Stéphane à chatter avec quelqu’un en même temps qu’il parle à d’autres. J’ai vécu en direct et c’est bluffant (c’est un extraterrestre en fait).

    Julien : je suppose que l’enfermement dont tu parles c’est l’App Store. Or ça aussi, ça fait partie des avantages perçus par la nouvelle clientèle "iOS" d’Apple. Quand on achète une Mercedes ce n’est pas pour la tuner avec des pièces achetées à la casse du coin. Pareil ici (et on va voir la même chose avec le Mac App Store) le commun des mortels — qui a subi des décennies de bordel Windows sauce Microsoft avec son ordi qui plante quinze fois par jour — veut une expérience la plus simple et la plus fiable possible sans avoir à mettre les mains dans le cambouis. Bref, du vrai "plug and play", une réalité chez Apple bien longtemps avant que ce ne soit (et ne reste) qu’un concept marketing chez MS.

    Je conçois qu’un geek dur de dur puisse hurler à "l’enfermement". Mais rien ne l’oblige à acheter un iPhone ou un iPad. Rien ne l’empêche de débrider celui qu’il aura acheté (parce que le geek qui hurle en public contre Apple est quand même envieux, j’en connais ;-p). Et rien n’empêche personne de développer des sites et applications web en HTML5 (au sens W3C langue tirée, tous ces standards qu’Apple aide aussi à développer) qui feront merveille sur ces machines sans qu’Apple ne dise quoi que ce soit. Tu vois, l’enfermement est tout relatif.

    Apple a inventé un nouveau modèle de business qui déplaît d’autant plus qu’il fonctionne économiquement très bien (3è capitalisation boursière aux US, quand même), mais surtout parce qu’il est totalement en dehors des codes auxquels les informaticiens sont habitués. Quand vous aurez compris que nous sommes justement sortis de l’informatique à la papa, ça ira mieux sourire.

    Répondre à padawan

    • 23 janvier 2011

    Pour ce qui est d’avoir plusieurs comptes utilisateurs sur ces machines, je fais le pari que si la demande est assez forte auprès d’Apple, ce sera réglé comme le copier/coller : par une mise à jour d’iOS.

    Bougez-vous et allez le leur demander au lieu de vous plaindre en commentaire ici clin d'œil.

    Répondre à padawan

    • 23 janvier 2011

    Ah, et puis il fait super envie le monde soit disant "ouvert" d’en face : http://www.pcmag.com/article2/0,2817,2376002,00.asp

    On peut camper sans bouger sur des principes pendant que d’autres construisent un nouveau monde sur des convictions.

    Répondre à padawan

    • 23 janvier 2011
    • en réponse à JulienW

    Peux-tu m’expliquer en quoi cet outil serait un cheval de Troie ? Je peine à comprendre. Dans tout ce que je peux lire, je ne constate que la frustration de développeurs qui expriment le sentiment que quelque chose dont ils pensaient qu’il leur appartenait leur a été arraché.
    Apple, que je sache, n’a pas inventé les DRM, ceux-ci ont été imposés par l’industrie culturelle au sens large.
    L’enfermement par l’App Store ? Il me semble, mais arrête-moi si je n’ai pas bien compris, que HTML5 offre la possibilité de contourner simplement et facilement cette contrainte, et de développer des applications installables via le navigateur. Et il ne me semble pas qu’Apple fasse quoi que ce soit pour s’y opposer.
    L’enfermement et l’inféodation à Microsoft dont sont victimes les utilisateurs de PC lambda depuis plus de vingt ans (dont je suis) avec la contrainte d’un OS capricieux et instable qui plante sans raison valable est quelque chose qui impacte certainement beaucoup plus l’expérience utilisateur que le vague côté obscur de la Force que vous semblez penser qu’Apple dissimule. Et permets-moi d’insister en mettant le point sur le "i" et la barre au "t" en disant que l’utilisateur lambda qui a juste besoin d’une suite bureautique qui fonctionne correctement et de surfer sur le web n’a PAS ENVIE de soulever le capot de son ordi pour lui refaire une santé à l’aide de pièce détachées glanées au quatre coins de poussiéreuses boutiques de matériel informatique et de logiciels open-source, libres certes, mais abscons.

    D’autre part Apple, like it or not, fait du business, c’est à dire gagne de l’argent, bien sûr, mais aussi donne du travail et permet à beaucoup de gens de manger. Et en soi, c’est déjà pas si mal, même si on sait, l’argent c’est sale.

    J’ai réellement l’impression que les utilisateurs finaux comme moi, et vous-autres geeks ne parlons pas la même langue : nous voulons juste des "trucs" qui fonctionnent, et que nous avons éventuellement du plaisir à utiliser.
    En quoi ça vous empêche de bricoler des machins dans vos garages si vous le souhaitez et rendre ainsi le monde meilleur ?

    Répondre à Eric

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile