nota-bene.org > Réflexions > Les joies de la démocratie indirecte

Les joies de la démocratie indirecte

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 24 novembre 1998

URL courte : http://nota-bene.org/13

5 commentaires

Mots-clés (tags)

Ce mois de novembre est un des plus beaux que la démocratie française ait connu, entre le débat sur le PACS et la polémique sur les "déserteurs" du Chemin des Dames.

Ce mois de novembre est un des plus beaux que la démocratie française ait connu, entre le débat sur le PACS et la polémique sur les "déserteurs" du Chemin des Dames.

Quand Lionel Jospin a osé dire publiquement que les "déserteurs" du Chemin des Dames, ben, finalement, ils n’avaient pas tout à fait tort, faut pas trop leur en vouloir, après tout c’était déjà courageux, et tout et tout, bon nombre d’hommes politiques de "l’autre camp" (ceux qui lui tapent dans le dos aussi, mais pas en public) se sont très vite insurgés, le Président le premier. Comment ? Mais il insultait la mémoire de nos héros morts pour la France, il insultait la mémoire des grands et nobles généraux qui n’avaient pas lésiné sur l’envoi de chair à canon fraîche émoulue de sa campagne !

Ces messieurs (et dames, n’en doutons pas), sans voir plus loin que le bout de leur nez politique, se sont empressés d’incendier le pauvre Jospin, qui avait eu le tort, non pas de remuer la merde, comme ils le lui ont reproché, mais de reconnaître que l’Etat, comme tout le monde, fait des erreurs. L’Etat est un mec comme les autres, quoi !

Peu après, ou juste en même temps, je ne sais plus (la colère m’égare), le débat sur le PACS à l’Assemblée a failli tourner en bataille rangée : et que je te balance mes dossiers à la gueule, sale [si vous êtes de l’opposition, insérez ici "gaucho", si vous êtes de la majorité insérez ici "réac"].

Pourquoi, principalement, les élus de notre belle nation se mettaient-ils en colère ? Pas un ne m’a vraiment semblé honnête dans ses déclarations. En gros, pour ou contre le PACS, le grand débat citoyen (et ce qui s’ensuivait : comment une démocratie peut-elle assumer le droit à la différence et/ou à l’indifférence qui devrait être de bon ton quand on touche à la vie privée), s’est résumé en quelques mots : tu es de gauche, sois pour, camarade. Tu es de droite, sois contre. Point final. (à part peut-être dans le cas très marginal de Mme Boutin, qui nourrit à l’égard des homosexuels un blocage notoire).

Ainsi donc, je pensais sottement que notre démocratie indirecte nous permettait d’élire des gens qui pensaient, représentaient éventuellement un idéal, enfin, je ne sais pas, moi ! Eh bien non. La démocratie indirecte sert juste à ce que quelques gentils élus résument toute leur intelligence à faire les moutons : c’est mon côté qui propose, je suis pour ! Je suis de l’opposition, je m’oppose ! Et allez donc !

Posons donc les vraies questions, celles qui émeuvent sans qu’ils l’avouent nos hommes politiques : les mutinés du Chemin des Dames et les homosexuels sont-ils donc tous de gauche ? Ben merde. Moi qui pensais que dans un premier cas c’était une affaire de conscience, et dans le deuxième cas un choix de vie (déjà tellement difficile à assumer dans cette société conservatrice qu’il n’était nul besoin d’en rajouter une couche dans l’opprobe).

Mais je n’avais sans doute rien compris. Ou alors je dois être un anarchiste qui s’ignore. J’avoue que mon "démocratisme" s’est pris un coup de vieux, en ce froid novembre.


Commentaires

    • 12 avril 2004

    Bonjours.
    Je m’appelle Emma. Je fais mes études a LONDRES et je repars dans 4jours. N’ayant pas acces a internet la ba je vous demande conseil. En ECJS, je dois traiter le sujet suivant : Pour une Démocratie Indirecte. En d ’autre terme, j’aimerais savoir s’il serait possible que vous me fournissiez des renseignements pour argumenter ce débat ?
    Je vous remercie d’avance.
    Aurevoir Emma

    Mon adresse e-mail est la suivante :
    ********************

    MERCI.

    Répondre à Anonyme

    • 14 avril 2004
    • en réponse à Anonyme

    Emma,
    On est le 14.

    Tu as un mail dans ta boîte depuis deux jours, il t’en reste deux pour répondre clin d'œil

    Répondre à Stéphane

    • 9 novembre 2005

    bonjour, je m’appelle Mimi et je suis etudiante en droit à la fac de Nanterre.
    J’ai une dissertation très urgente à faire pour le 09/11/2005 et on est le 07/11/2005 sur le sujet "democratie directe, democratie indirecte". Si vous pouviez m’aider le plus tot possible je vous en serait très reconnaissante. merci de tout coeur. mimi

    Répondre à mimi

    • 9 novembre 2005
    • en réponse à mimi

    Bonjour Mimi,

    Je t’imagine d’ici, quand tu auras brillamment réussi tes études, juste avant ta plaidoirie, dans la salle des pas perdus du Palais de Justice : « Attendez, je vais surfer sur deux ou trois sites, on va bien finir par trouver quelque chose qui vous sauve la mise. »

    Tu me donneras ta carte, dis ?

    Allez, je vais répondre sérieusement à ta question : je n’ai que très peu de culture politique ou historique, je ne vois pas comment je pourrais t’aider...

    Répondre à Stéphane

    • 23 février 2008

    J’aimerais savoir qu’est-ce que la démocratie indirecte. Pouvez-vous me répondre ?
    Merci.
    Lauryanne

    Répondre à Lauryanne

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile