nota-bene.org > Sur le web > Les assises du numérique

Les assises du numérique

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 23 avril 2008

URL courte : http://nota-bene.org/228

10 commentaires

Mots-clés (tags)

Le numérique, levier de croissance et de compétitivité, nous apprend le site des Assises du Numérique à grand renfort de citations de Secrétaires d’État . Pour tout le monde ?

Le site TIC Croissance est renommé « Les assises du numérique »

L’argumentaire de vente, si je puis dire, tel que présenté sur le site, est : « Les TIC, levier de croissance et de compétitivité ». Le programme est truffé de ministres et de secrétaires d’état, or on sait le soin qu’ont les pouvoirs publics de promouvoir l’accessibilité numérique et l’intégration pour tous.

Audit accessibilité express

J’ai pris soin d’afficher les cellules de tableaux et d’encadrer d’un rectangle rouge en pointillé les images sans texte alternatif dans la saisie d’écran que je vous invite à regarder. Textes alternatifs : 30 manquants, 0 vides, 11 présents, dont certains baroques (le bloc "partenaires" est amusant).

Il va sans dire qu’aucun titre (h1, h2, etc.) n’est présent dans la page.

Indiquons aussi que presque toutes les pages du site ont le même titre, TIC CROISSANCE devient les ASSISES du NUMERIQUE, ce qui rend très difficile le repérage d’une page à l’autre.

Le discours

Citons juste deux points du texte d’introduction de la page d’accueil, discours signé Éric Besson, Secrétaire d’État chargé de la Prospective, de l’Évaluation des politiques publiques et du Développement de l’économie numérique. (message personnel aux webmasters de ce site : le « É » s’obtient en tapant alt+144 sous Windows ; sur une autre plateforme merci de vous renseigner auprès de votre support informatique).

Les enjeux de l’économie numérique sont multiples : compétitivité et croissance, modernisation du service public, généralisation de l’accès à l’information [...].

L’emphase est de mon fait.

Généraliser l’accès à l’information est effectivement une priorité du gouvernement, et notamment de la DGME, qui a initié le RGAA, dont certaines règles de base, très faciles à appliquer, ne sont pas respectées sur ce site pourtant tout frais sorti des presses.

[L]a France rejoint ainsi d’autres grands pays développés qui ont choisi d’identifier un membre de leur exécutif pour conduire une politique ambitieuse en faveur de la société de l’information.

Là encore l’emphase est de mon fait.

Comment une politique ambitieuse en faveur de la société de l’information peut-elle être illustrée par un site qui, lancé en 2008, bafoue avec autant de panache les règles de base de l’accessibilité numérique, enjeu majeur de la société de l’information et de l’intégration de tous les citoyens dans ladite société de l’information ?

Triste constat

Voilà, je vais vous laisser méditer la question, ayant participé à mon niveau à la société numérique citoyenne. Et puis on dira ce qu’on voudra : c’est toujours triste de tirer sur une ambulance.

Et triste de se dire que le message reste si confidentiel après toute l’énergie que nous sommes si nombreux à déployer.


Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile