nota-bene.org > 36 15 ma vie > Le cappuccino de Murphy

Le cappuccino de Murphy

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 9 janvier 2012

URL courte : http://nota-bene.org/519

6 commentaires

D’habitude je fais attention : je me sais maladroit. Et puis là...

Quand je travaille à la maison, un de mes plaisirs coupables est de m’installer le matin pour regarder les mails et faire un peu de veille avec un bon petit cappuccino, qui, bien qu’industriel, a tout de même bon goût (un peu trop sucré peut-être, mais bast).

Mais (je me connais) je prends toujours des précautions extrêmes pour ne pas le renverser : à telle distance sur la gauche, loin de mes mains agitées, loin de la souris et du clavier.

Jusque-là, ça allait.

Ce matin, par contre... j’ai bêtement mis la tasse derrière mon écran. Oui, derrière. Hors de portée, par sécurité, quoi.

Et puis n’y pensant plus j’ai reculé mon PC de dix centimètres.

Ça a fait un petit « bok » sans gravité, et puis un « gloub gloub » hyper discret et rapide, juste le temps de me lever en trombe, un réflexe d’une demie-seconde, attraper le PC et les deux téléphones ; sauver les choses les plus importantes d’abord.

Et ça a coulé. Sur mes vêtements propres, sur le dossier « chaudière » de mon voisin que j’avais laissé en évidence pour lui rendre ce soir (tout inclus : ses devis, ses factures, son contrat), sur le parquet impossible à ravoir.

Ce matin je me sens moins seul, Murphy lui aussi aime le cappuccino. Le bon point c’est cette douce odeur de café dans tout le séjour, dirons-nous, non ?


Commentaires

    • 10 janvier 2012

    Après avoir renversé un chocolat chaud en plein rush de livraison (forcément), j’ai constaté que le seul endroit vraiment sûr, c’est l’œil du cyclone : entre le clavier et soi-même, bien au milieu entre les mains.

    Ah, et arrêter de boire et manger devant l’ordi aide aussi. clin d'œil

    Répondre à Goulven

    • 10 janvier 2012

    Miam, les factures au café sourire

    Sinon, pareil que Goulven : entre les avant-bras et le clavier. Avec une « sous-tasse améliorée » : dans un petit plateau rectangulaire, avec motifs en reliefs dans le fonds (antidérapant) et rebord. Ça n’empêche pas le pire mais ça évite les tâches et autres débordements.

    Répondre à tetue

    • 11 janvier 2012

    Cette histoire me rappelle un douloureux souvenir. J’avais un chat qui s’appelait Chino. Et ben une fois, j’ai renversé une tasse de café sur le chat, et ben ça l’a tué.
    Voilà, Kaput, Chino.
    Une sale histoire.
    Murphy beaucoup.

    Répondre à Elie

    • 12 janvier 2012

    C’est pour ça que la pizza est avant le clavier plutôt qu’après : il vaut mieux avoir les coudes dans la pizza que faire tomber une part sur le clavier. ^^

    Répondre à Nico

    • 12 janvier 2012

    T’imagines les dégâts si j’avais été à ta place ...

    Le disque dur il aurait été flingué, kaputt direct (pas gino), parce que le "bok" je l’aurais même pas entendu.
    La loose quand même.

    Cela dit, t’as pu tremper le bout de tes lèvres dedans histoire de goûter la mousse ? Prochaine fois que tu passes à la maison, je te ferai un vrai cappucino, pas un industriel sourire

    Sacré murphy, va ...

    Répondre à cyberbaloo

    • 12 janvier 2012

    J’ai fait un truc sympa aussi il y a peu : j’ai versé mon eau chaude (pour le thé) dans la tasse fendue.

    Heureusement j’étais sur une table. Sous cette table il y avait deux PCs. C’est pas passé loin !

    Répondre à JulienW

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile