nota-bene.org > Sur le web > Le Web 2.0 donne le contrôle aux utilisateurs : poisson d’avril !

Le Web 2.0 donne le contrôle aux utilisateurs : poisson d’avril !

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 16 avril 2008

URL courte : http://nota-bene.org/221

24 commentaires

En faisant ma veille je retrouve encore deci-delà des endroits où les gens se gargarisent de l’idée que, je cite, « Le Web 2.0 donne le contrôle aux utilisateurs ».

Or c’est une vaste blague, et je m’en vais à l’instant vous dire ce que j’en pense.

En faisant ma veille je retrouve encore deci-delà des endroits où les gens se gargarisent de l’idée que, je cite, « Le Web 2.0 donne le contrôle aux utilisateurs ».

Or c’est une vaste blague.

Ce que je trouve fascinant, c’est de voir l’évolution du web « fait par les utilisateurs » ces dix dernières années (et, oui, je suis un vieux con qui sort ses souvenirs de guerre).

Nos pages sont à nous, pas à nos fournisseurs de services

Il y a dix ans, quand la plateforme Mygale est devenue Multimania, et que les gens devaient subir des publicités sur leurs pages, ç’a été un tollé [1]. Comment ? On venait gentiment créer du contenu qu’on mettait à la disposition des autres utilisateurs du web, qui étaient pour la majorité eux aussi des producteurs, chacun faisant sa page dans son coin dans une bonne ambiance de bricolage et d’entraide, et le contenu que nous produisions allait servir à enrichir quelques-uns ?

Ni une ni deux, mouvement de foule, création d’hébergeurs auto-gérés, associatifs.

Allez zou, dehors le commerce, nous ne travaillerons pas gratuitement comme des esclaves numériques !

Nous étions nombreux à croire au Manifeste du web indépendant.

Dix ans plus tard, nos contenus sont ailleurs

Dix ans plus tard, nous postons tous des photos sur Flickr, tout le monde partage ses liens sur des sites collaboratifs, plein de gens publient leurs pensées sur des plateformes mutualisées commerciales, et tous ces services coûtent un fric fou. Il faut bien que quelqu’un paye, et le modèle publicitaire est un des plus rentables pour l’instant.

Je lisais un commentaire il y a peu, sur un blog (quel dommage que je ne l’aie pas ajouté à mes signets), qui disait en substance que les gens qui font encore leur site dans leur coin (et il citait notamment les gens qui utilisent Spip, donc je me suis senti visé) n’ont rien compris, et que le web d’aujourd’hui ce n’est pas ça.

Alors quoi ?

Le web d’aujourd’hui est décentralisé, me dites-vous ? Faux. Il appartient à quelques grandes plateformes d’hébergement de contenus (photos ici, vidéos là, textes là-bas).

Et les utilisateurs sont contents parce que c’est gratuit, youpi !

Mais il n’y a rien de gratuit !

J’ai malheureusement perdu de vue l’idéal du web indépendant en cédant moi aussi aux sirènes des plateformes web deux. J’ai donc ouvert moi aussi un compte ici et là, au départ pour tester les plateformes, car c’est mon travail de me tenir au courant évidemment.

Et puis, réellement séduit par le service « offert », j’ai publié pas mal de photos sur Flickr.

Mais vous êtes-vous déjà posé la question des sauvegardes de votre travail ? Ce que vous publiez avec amour, ce labeur pointilleux, comment allez-vous le récupérer ? Sur mon site (le Spip honni), je peux faire des sauvegardes, avoir un clone en local sur ma machine, et garder tout ce que j’ai fait mais (tout aussi sinon plus précieux) tout ce qu’on est venu m’y donner. Des commentaires que je relis avec plaisir, des bisous laissés, des surprises. Quid de mes données et de celles que vous êtes venus ajouter sur ces plateformes globales ?

Au final, vous êtes-vous demandé si vous n’étiez pas redevenus des producteurs gratuits de contenu qui induit des revenus pour d’autres gens que vous ?

Le web2.0 n’a pas donné le pouvoir aux utilisateurs, il a beaucoup plus finement créé l’illusion que les utilisateurs le possèdent alors qu’ils servent à sa fabrication comme autant de petites mains. N’allez pas croire que la folksonomie se fait sans que des modérateurs ne vérifient que vous ne faites pas n’importe quoi.

Levons le pied

J’ai déjà restreint ma participation à plusieurs de ces services, et je vais continuer à le faire dans les mois à venir. Réfléchissez-y : de combien de services êtes-vous tributaire ? Et sur ce nombre, combien vous permettent de partir avec les bagages ? Combien en revanche vous laissent nu ?

Allez, je vous donne quelques petits travaux pratiques : récupérez les photos que vous avez publiées sur Flickr et les commentaires qui vont avec. Allez sur Facebook, importez votre site, vos photos, etc : tout rentre, rien ne sort !

Même chez Netvibes (que j’adore parce que c’est hyper efficace) je finis par rechigner à ajouter des flux, car je ne peux pas exporter d’OPML pour pouvoir en parallèle lire mes RSS hors-ligne dans Thunderbird. (mise à jour : dans un commentaire Audrey nous apprend que c’est possible, et effectivement c’est le cas. Je le retire donc)

Et je ne vous parle pas des listes d’amis qui se répètent à l’envi d’un site web 2.0 à l’autre et qu’il faudrait rentrer mille fois, pas plus que de votre pedigree qu’il faut rabâcher jusqu’à avoir la gorge sèche.

Mon fameux « petit spip fermé sur lui-même » se porte bien, merci. Au moins ici j’ai l’impression de contrôler quelque chose.


Notes

[1La preuve que je suis un vieux con, j’utilise du Français d’avant les SMS, comme « ç’a été ». Fermez le ban.


Commentaires

  • izo

    • 16 avril 2008

    Surtout que ton spip est potentiellement hyper ouvert... même si c’est pas encore simple clin d'œil

    Répondre à izo

    • 16 avril 2008

    héhéhé.. Même si tu va loin en descendant des services que j’aime bien (et que tu aime bien toi aussi apparemment, comme netvibes), je trouve que ta réflexion est très pertinente. Déjà, c’est clair que le web, 2.0 ou pas, est loin d’être le royaume de la gratuité. Les pubs y sont omniprésentes. Maintenant je pense que je préfère largement les modèles de pub du type adsense qui permettent de contextualiser la publicité aux vieilles popups des multimania, lycos et autres citeweb.net (nostalgie, nostalgie sourire ) qui me salissaient ma page web (réalisée à la main sous Frontpage of course).

    Bon pour finir, faut quand même avouer que si l’information disponible sur le web n’est pas gratuite, elle a quand même un coût relativement faible (si je devais m’abonner à tous les journaux et magazines que je lis en RSS...).

    Enfin bref, j’ai bien aimé cet article et pour conclure je voudrais juste ajouter que je découvre cet article via le fil RSS de originalsignal.fr qui a lui même récupéré ce billet sur le fil RSS "WEB 2.0" de Wikio.fr.... Donc bon bah le "web2" a du bon ! sourire

    www.redpeppers.fr

    Répondre à redpeppers

    • 16 avril 2008

    Complètement d’accord avec toi !

    (d’ailleurs j’espère que je peux récupérer tous les commentaires que j’ai laissé ici, après tout ils m’appartiennent clin d'œil )

    Répondre à Neovovo

    • 16 avril 2008
    • en réponse à Neovovo

    Tu ne crois pas si bien dire : un export MySQL de tous les commentaires sur la base de ton adresse mail, et zou sourire

    Répondre à Stéphane

    • 16 avril 2008

    C’est pour ça que j’ai mon dotclear sur mon hébergeur maison, mes photos sur ma propre machine (avec une galerie non accessible, c’est une autre histoire), mon aggrégateur RSS maison (je dois être fou), et mes bookmarks dans mon coin (j’ai dû bidouiller pour au moins les partager entre windows et linux au boulot).

    Et vous savez quoi ? Je suis heureux ainsi.

    Répondre à Juju

    • 17 avril 2008

    Salut,
    Récemment, l’un de mes collègues m’a fait passer des infos sur ce sujet. Il m’a donné le lien vers la traduction d’une Déclaration des droits des utilisateurs des réseaux sociaux. Ce qui est dit là est une base pour tous les services Web. Comme Mon-Opquast fait partie de ces services où les utilisateurs sont amenés à laisser des données, je vais faire l’impossible pour que les règles présentées dans le lien que je propose ci-dessous soient respectées. C’est à mon avis un bon début.

    Déclaration des droits des utilisateurs des réseaux sociaux

    Répondre à Elie

  • Et bientôt, un parsing RDF/SIOC pour récupérer automatiquement les commentaires...

    Répondre à Olivier G.

    • 17 avril 2008
    • en réponse à Juju

    127.0.0.1 SWEET 127.0.0.1

    clown

    Jb

    Répondre à Redpeppers

    • 17 avril 2008

    Dans la nouvelle version de Netvibes, l’export OPML peut être trouvé à deux endroits : Ajouter du contenu > Ajouter un flux et Profil > Editer mon profil > Flux.

    Et cela devrait fonctionner dans Thunderbird sourire

    Répondre à Audrey

    • 17 avril 2008
    • en réponse à Audrey

    Audrey, veux-tu m’épouser ? sourire

    Répondre à Stéphane

    • 17 avril 2008

    Même si je n’ai pas été conquis par Spip après l’avoir longuement essayé (ceci n’est pas un troll, enfin, pas encore clin d'œil ), mais c’est pour moi le même combat. J’ai appris à concevoir des sites en plongeant les mains dans le cambouis : HTML, CSS, PHP, tout y passait plus ou moins habilement. J’ai appris à avoir la liberté de faire ce que je veux de mes données, de mon site, de le remanier, de le modifier, de le supprimer, bref, ces pages m’appartenaient et m’appartiennent encore. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui je ne peux me réduire à me disperser sur tous ces sites qui nous promettent tant car comme tu le dis, nous n’avons aucun contrôle sur nos données après publications et ensuite nous n’avons aucune assurance de la pérennité du service. J’en ai vu des services être racheté, migrer, changer et même mourir, en silence comme après une longue agonie : ce n’est pas si rare que cela, bien au contraire. Donner de soi pour une communauté, pour des échanges, soit, mais pour des simples services qui n’offrent rien en retour et qui ne peuvent pas me permettre de garder le contrôle des données que je leur fournis, très peu pour moi. C’est d’ailleurs pour assurer mon indépendance vis à vis des nombreux services en ligne qui peuvent exister que j’ai été obligé au départ de me mettre au PHP. Aujourd’hui, c’est plus simple ou du moins ça me paraît plus simple puisque de nombreux scripts permettent, après une installation en trois clics à la portée de tous ou presque, de publier son contenu chez soi : pourquoi s’en priver ?

    Répondre à Deeder

    • 18 avril 2008
    • en réponse à Deeder

    J’en ai vu des services être racheté, migrer, changer et même mourir, en silence comme après une longue agonie : ce n’est pas si rare que cela, bien au contraire.

    Ma réflexion a été motivée en partie parce qu’en farfouillant j’ai retrouvé un site perso que j’avais hébergé sur mygale.org et qui est encore en ligne sur le racheteur du racheteur.

    Je pensais aussi à Facebook qui pérore sur le nombre d’abonnés mais qui compte aussi les gens comme moi qui ont fermé leur compte. Là-bas on dit « désactivé », et revenez quand vous voulez, nous n’avons pas effacé vos données, m’annonce-t-on dans la page de désactivation.

    Tu as complètement raison, c’est aujourd’hui à la portée de tout le monde (ou, au pire, de tout le monde avec l’aide de son voisin qui s’y connaît un peu).

    PS : je n’ai pas été conquis par Spip après l’avoir longuement essayé (ceci n’est pas un troll, enfin, pas encore clin d'œil ) Ce n’est pas grave du tout, de ne pas être conquis par Spip, et donc ce n’est pas du tout un troll que de le dire. Mon discours vaut aussi pour dotclear, wordpress, TextPattern, bref tous les outils de publication qui ont pignon sur rue. L’important, même pour les spipeurs convaincus dont je suis, c’est la variété, et la possibilité que chaque personne voulant publier y trouve son compte.

    Répondre à Stéphane

    • 23 avril 2008

    Je plussoie complètement grand sourire

    Personnellement, je suis abonné à plein de services en ligne.... hébergé par moi même à la maison. Je contrôle tout grand sourire

    => Favoris en lignes : http://www.sitebar.org/

    => Lecteur de RSS en ligne : Tiny Tiny RSS :
    http://www.tt-rss.org/

    => Serveur Mail Cyrus IMAP pour les emails XD

    => Horde (www.horde.org) pour le web mail.

    => Torrentflux B4rt pour le téléchargement torrent lançable depuis n’importe quel poste connecté au web.

    etc etc etc.

    Au final, j’ai ma propre architecture web, et je ne suis dépendant que de mes propres services. Il est vrai que ca apporte une certaine tranquillité d’esprit grand sourire

    Donc, bonne continuation à ton petit Spip grand sourire

    Lone Wolf Scripts

    Répondre à Lone Wolf

    • 23 avril 2008

    Très juste.

    Voilà pourquoi je continue à faire mes pages sur mon site, pour plus d’indépendance.

    J’utilise GMail, mais j’en fais un backup intégral une fois par semaine.
    J’utilise del.icio.us, mais j’exporte la totalité de mes liens en XML une fois par semaine.

    Et il en va de même pour le moindre site que j’utilise.

    Mes données sont à moi , et je fais bien attention à ne jamais utiliser un service qui enferme mes données.
    Je ne suis pas fou.

    Répondre à sebsauvage

  • pvk

    • 23 avril 2008

    Chouette, on va pouvoir lancer un club de "vieux cons" sourire Et moi qui me sent parfois seul avec mon CMS d’avant SPIP, de l’époque ou les webmasters avaient pour livre de chevet celui avec un dromadaire sur la couverture ...

    Répondre à pvk

    • 23 avril 2008

    Assez représentatif du fond de ma pensée... C’est pour ça que même si ça me coute cher, je ne suis pas près de lâcher mon serveur dédié sur lequel je fais tourner divers forums et sites (ces derniers temps principalement sous WordPress).

    Je vois souvent des gens créer des forums sur forumactif, xooit ou autres et là pareil : impossible de récupérer ses données, impossible de modifier son script quand il y a des trucs débiles à changer... S’emprisonner chez un fournisseur de service (quel qu’il soit) me rebute de plus en plus...

    Puis les pubs ça me gave. Donc je les bloque quasiment toutes avec Adblock, donc la moindre des choses pour être honnête c’est d’éviter de trop profiter des services qui en vivent. Question de principe.

    Répondre à Darathor

    • 24 avril 2008

    Tout à fait d’accord, d’ailleurs si j’ai mon petit serveur sur ma ligne ADSL, c’est pas pour rien sourire

    Dans le même ordre d’idée, la conférence de Benjamin Bayart Internet libre, ou Minitel 2.0 est à voir absolument !

    Répondre à Thesa

    • 24 avril 2008

    Tiens, à tout hasard :

    • Hébergez chez soi c’est bien, mais avec l’ADSL le flux montant est généralement minable. Et ça oblige à avoir sa machine allumée 24h/24.
    • Être chez un hébergeur permet d’avoir un bon débit, mais c’est perdre le contrôle sur ce que vous pouvez faire.

    Je pense avoir trouvé une alternative : Pour 20$/mois (environ 13€), vous avez une machine virtuelle dédiée hébergée sur une ligne T1, avec la distribution Linux de votre choix et surtout un accès root.

    Un accès root.
    Vous pouvez installer ce que vous voulez dessus, reformater ou rebooter la machine quand bon vous semble.
    Vous avez un contrôle total dessus. (10 Go d’espace disque, 256 Mo de RAM et 10 Go de traffic/mois.)

    C’est le genre d’hébergement qui permet d’avoir une plateforme technique solide et une totale liberté.
    L’idée me paraît séduisante.

    J’ai trouvé deux hébergeurs comme ça :

    Si quelqu’un test leur offre, je serais intéressé par le retour d’expérience.
    Ou même si vous trouvez d’autres hébergeurs dans le genre.
    (Non je ne touche aucune comission chez ces deux hébergeurs : Je suis hébergé gratos chez un autre.)

    Répondre à sebsauvage

    • 24 avril 2008

    [en provenance du Standblog]

    M’est avis que tu mélanges deux choses qui sont, d’une part, disons, le logiciel qui te sert à publier, et son hébergement d’autre part, l’ensemble formant la plateforme.
    Que tu utilises SPIP, Wordpress, Dotclear, ou que tu codes toutes tes pages à la main, ça ne change pas grand chose. Ce qui te rend libre, c’est l’endroit où tu publies, et généralement, ça n’est pas gratuit : payer pour un nom de domaine, payer pour un hébergeur, éventuellement payer pour sa connexion ADSL si on héberge tout à la maison (faut pas avoir un trop gros besoin de bande passante !).

    La deuxième chose, c’est qu’être capable de maintenir son site, tremper les mains dans le camboui HTML/PHP/Apache et j’en passe, ça n’est pas donné à tout le monde.

    Il y a donc un double luxe à faire le choix de l’indépendance : en avoir financièrement les moyens (bon, c’est pas la ruine non plus !) et en avoir techniquement les moyens. C’est l’internet 0.1 qui était un repère d’informaticien ; il y en a encore, mais la majorité est incapable de choisir l’indépendance. La majorité n’a même pas idée qu’elle pourrait avoir ce choix, d’ailleurs.

    Untel disait qu’il backupait régulièrement son compte gmail... mais il utilisait gmail et payait donc son écot à l’ogre Google (moi aussi, j’utilise même Google Reader !)

    J’ai choisi de migrer mon blog de la plateforme Haut & Fort à mon compte ; ça me coûte 30 €/an et avant c’était gratuit, mais je n’impose plus de publicité à mes lecteurs. Et je continue de fréquenter des sites sans en bloquer la publicité parce que c’est aussi une manière de "subventionner" ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas payer pour leur publication. Bref... ce que je retiens de ton article, c’est qu’il est préférable d’être alerte, de bien savoir où l’on met les pieds, de ne pas être "dupe", sans pour autant cracher sur ces services qui s’affichent gratuits mais qui ne le sont évidemment pas.

    Comme une image

    Répondre à Comme une image

  • En réalité si tu relis, je ne mélange pas. J’ai juste été piqué au vif parce que Spip me tient à coeur, mais encore une fois, je le dis, que ce soit spip ou un autre outil n’est pas la question. C’est surtout la remarque que ceux qui font leur site web dans leur coin n’ont rien compris au web d’aujourd’hui qui m’a troublé.

    Sur ta remarque selon laquelle ce n’est pas donné à tout le monde, je ne connais personne qui n’a pas à portée de main quelqu’un pour l’aider. (mettre en place un CMS ou un gestionnaire de blog, c’est cinq minutes).

    Le problème est exactement celui que tu mentionnes, en effet : La majorité n’a même pas idée qu’elle pourrait avoir ce choix.

    Répondre à Stéphane

  • (merci de ne pas utiliser de couleurs sur ce site pour des questions d’accessibilité) clin d'œil

    Mon idée n’était pas forcément de dire que tout le monde devrait avoir un accès administrateur (je ne saurais mêmepas quoi en faire), mais au moins qu’on puisse sauvegarder ses propres données, car après tout il s’agit de la production même qui n’est pas sauvegardable.

    Répondre à Stéphane

  • Mettre en ligne un CMS, oui, exact, c’est 5 mn quand on a installé un logiciel de FTP (parce que l’on sait ce que c’est), qu’on l’a configuré avec les informations de son hébergeur, qu’on a téléchargé le bon package, qu’on... etc.

    Et puis après, le mettre à jour, le personnaliser, ce sont des heures de boulot qu’on ne compte plus quand on est passionné. Évidemment, tous les gens que je connais et qui ne sont pas informaticiens ont moi à portée de main (plus ou moins disponible) mais je crois que tu es un peu optimiste sur la diffusion du savoir informatique.

    À propos de SPIP, j’ai une amie qui utilise ça comme CMS depuis quelques années et elle est personnellement incapable de le gérer techniquement seule. Je comprends que tu y sois attaché, mais il faut reconnaître que les plateformes comme WP sont désormais un peu plus accessibles (et leur large diffusion leur assure aussi un support utilisateur plus aisé).

    Répondre à Comme une image

  • mais la majorité est incapable de choisir l’indépendance. La majorité n’a même pas idée qu’elle pourrait avoir ce choix, d’ailleurs.

    Tout à fait !
    D’où l’importance de l’éducation.
    C’est d’ailleurs pour ça que je fais mon site et que je participe massivement à CCM.

    Aider les internautes à comprendre et à faire eux-même, c’est les libérer (oui je sais ça paraît prétentieux comme ça).

    Répondre à sebsauvage

  • Oui, remplace Spip par Wordpress si tu veux, on s’en moque et ça n’a pas directement à voir avec mon propos.

    En plus moi, les querelles de clocher, hein.

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile