nota-bene.org > Réflexions > La gaffe à la Boutin

La gaffe à la Boutin

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 24 novembre 1998

URL courte : http://nota-bene.org/14

0 commentaire

Mots-clés (tags)

Dans mon village, on appelle une vache une vache. Le jour où elle devait faire son discours fleuve à l’Assemblée sur l’irrecevabilité du texte régissant le PACS, Maâme Boutin est passée le matin même sur France Inter.

Dans mon village, on appelle une vache une vache. Le jour où elle devait faire son discours fleuve à l’Assemblée sur l’irrecevabilité du texte régissant le PACS, Maâme Boutin est passée le matin même sur France Inter.

Des gens, pour ou contre le PACS, appelaient pour donner leur avis ou poser une question, et comme j’étais en retard au bureau, j’ai eu le temps d’entendre. Un homosexuel téléphone, et dit en substance à Madame Boutin qu’elle refuse de voir que l’homosexualité existe, que les homosexuels vivent mal leur situation de parias, et il lui demande si elle prend bien conscience du rejet manifeste qu’elle éprouve à l’égard des homosexuels.

Et cette députée, gentiment, comme toute républicaine respectueuse des libertés, des convictions et des moeurs de ses concitoyens, lui rétorque sans ciller que c’est lui qui a un problème. C’est lui qui rejette la différence, puisqu’il n’est pas capable d’assumer la différence (sexuelle, implique-t-elle) de l’autre (parce qu’elle précise que des amies femmes, ça ne compte pas ; bonjour les comptes d’apothicaire). S’il n’est pas hétérosexuel, c’est donc bien qu’il rejette l’altérité. Et, comme Maâme Boutin le fait remarquer, c’est lui qui rejette l’autre, c’est lui (tenez-vous bien) qui est intolérant !

C’est là que j’ai failli emboutir la voiture de devant.

Elle doit faire gaffe à ce qu’elle dit, cette dame. Elle nous prend par surprise, quoi. Comment j’aurais pu expliquer ça à l’assureur ?

Alors donc, comme tu n’avais rien compris, lecteur débile, je te le réexplique : les gens qui ne supportent pas l’homosexualité (car c’est bien de ça qu’on parlait à ce moment-là, et le "grand débat citoyen" sur le PACS était relégué au second plan) sont des gens normaux. Les homosexuels, eux, sont intolérants.

On devrait peut-être extrapoler : les homosexuels ne sont pas comme nous. Allez savoir, peut-être même que ce sont des malades. Pédophiles, zoophiles, que sais-je...


Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile