nota-bene.org > 36 15 ma vie > Dans les trains de banlieue

Dans les trains de banlieue

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 13 mars 2007

URL courte : http://nota-bene.org/153

4 commentaires

Mots-clés (tags)

Quelques petites notes prises dans les transports, sur les gens et sur la vie.

Rocamadour

Trois personnes discutent dans le vestibule de la rame, de ce ton de murmure appuyé qui est à la fois un moyen de ne pas trop déranger et la seule façon d’entendre ce qu’on se dit. Les deux hommes sont français, la femme montre un accent marqué d’Europe de l’Est. D’un coup, dans le silence relatif, elle lance une exclamation joviale et tonitruante : RRRRRRRRRRRRRocamadouRRRRRRRRRR !

Musique à deux places

Deux tourtereaux sont assis face à face sur les grandes banquettes oranges, ils ont dans les dix-sept ans. Ils partagent les écouteurs d’un walkman.

Le romantisme ? Oui, d’accord, si vous voulez, mais les fleurs c’est tellement dépassé.

Dissolvant

Tous les matins à la même heure (quand je ne rate pas mon train) je monte dans le même wagon. J’y retrouve les mêmes personnes. la moitié du wagon sent le produit démaquillant : une femme refait ses ongles, comme tous les matins. Ça ne brûle pas la peau, de faire ça si souvent ?

Journal

Une femme handicapée mentale légère s’approche d’une personne qui a posé son journal gratuit. Elle ne sait pas faire dans la discrétion, et puis le handicap mental fait toujours peur. Elle lui demande, très fort : Gne peut gne prendre, gne journal ? C’est chaque fois un régal de voir l’air inquiet mais qui ne veut rien laisser transparaître des gens qui acquiescent en espérant qu’elle s’éloigne très vite. La différence fera peur encore longtemps.

Certitudes

Trois hommes refont le monde, tous les matins. Ce qui est bien avec eux, c’est que tout est évident : le chômage, la délocalisation, les impôts, les bêtises du gouvernement, pourtant si faciles à éviter. J’écoute parfois cinq minutes. Aujourd’hui c’est Airbus, hier c’était Gaz de France. Et puis je replonge dans mes lectures, perclus de ma certitude de mieux savoir qu’eux puisque je ne saute pas aux conclusions.

Les certitudes sont la nouvelle religion.

Haut-parleur

Un jeune homme écoute de la musique sur son téléphone de dernière génération, le son sort du haut-parleur et arrose la moitié de la rame. Quel plaisir peut-il bien y prendre ? Le son de ces petits haut-parleurs est médiocre, on n’entend que vaguement les basses et des « tchhh » pour les aigus. Un casque sur les oreilles et il savourerait sa musique tout en ne nous l’infligeant pas. Et puis sur son visage est écrite la vraie raison, celle de l’adolescent, et on espère qu’heureusement pour lui ça lui passera : Je vous emmerde.

Habituées

Même pas huit heures du matin, une femme mange des petits biscuits sans appétit, le geste lent et la mastication sans plaisir, les yeux dans le vague. Triste petit-déjeuner des parisiens qui ne prennent pas le temps de vivre.

Une autre, à l’opposée de la travée centrale, s’est endormie sur son bibi et le déforme à trop l’écraser.

Une autre enfin relit la même phrase d’un journal gratuit pour la dixième fois. Où est-elle partie ?

Musique à la mode

Sur mon walkman j’écoute Zebda, Tomber la chemise, et je me rappelle que c’est une de nos chansons fétiches avec ma douce, que ça date du moment où on s’est rencontrés et que tout le monde écoute ça à la radio. Et puis en réfléchissant je réalise que plus personne n’écoute ça à la radio. Et sans qu’on le voie, il s’est passé huit ans.


Commentaires

    • 14 mars 2007

    1. Je confirme (1) : l’acétone, à haute dose, c’est toxique (et ça fait mal au crâne)

    2. Je confirme (3) : la différence n’est pas prête d’être acceptée :-\

    3. Je confirme (2) : l’adolescence, ça passe, et ce n’est même pas une maladie. Donc, ça ne laisse pas forcément de traces.

    4. C’est marrant, moi "tomber la chemise", ça me rappelle la grève anti-Allègre de 2000.
    C’était bien la même époque, ça diffère juste un peu de centre d’intérêt clin d'œil

    Répondre à La mammouth dégraissée

    • 5 avril 2007

    Moi, c’est plutot metro que train de banlieue, mais voici ma petite contribution

    Psychologie

    Prevenante est la voix off qui retentit dans le couloir du metro :

    « Attention, les pickpockets sont susceptibles... »

    PS - moi aussi cela m’a fait plaisir de te rencontrer hier a Paris-Carnet (http://www.paris-carnet.org)

    PSS - j’aime l’esprit et la lettre de ce carnet, je reviendrai clin d'œil

    PSSS - c’est quoi un gravatar ?

    Répondre à tilly

    • 13 avril 2007
    • en réponse à tilly

    Sympa le billet =)

    idem pour les messages de services qui pour moi sont plutôt de l’entretien de parano :

    "Méfie toi de ton prochain surtout s’il a comportement suspicieux et qu’il boit du jus de raisin"

    =)

    Répondre à Voulf

    • 13 avril 2007
    • en réponse à Voulf

    Bon alors Voulf, tu le fais quand ton site ? Depuis le temps que je le réclame ! sourire

    Répondre à Stéphane

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile