nota-bene.org > Réflexions > Cyber-chiant

Cyber-chiant

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le 11 février 1999

URL courte : http://nota-bene.org/20

1 commentaire

Sur internet, les cyber-concepteurs de cyber-sites, ça me fatigue à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Car enfin, cyber, voilà un drôle de mot, non ? Un raccourci de "cybernétique", duquel entre autres on a tiré cyborg (pour "cybernetic organism").

Sur internet, les cyber-concepteurs de cyber-sites, ça me fatigue à un point que vous ne pouvez pas imaginer.

Car enfin, cyber, voilà un drôle de mot, non ? Un raccourci de "cybernétique", duquel entre autres on a tiré cyborg (pour "cybernetic organism").

Le temps que je trouve un dictionnaire, et vous allez voir pourquoi ça m’exaspère. Ah oui, il y a aussi virtuel. Je ne sais pas vous, mais alors qu’est-ce que ça peut m’agacer.

Il paraîtrait (c’est ce que m’a dit un copain) que j’ai des "amis virtuels", les gens avec qui je corresponds par mail. Ben tiens, et pourquoi pas des Tamagochi, tant qu’on y est ? Mes copains et amis, que je les aie rencontrés via internet ou en réalité, sont bien vivants, et ils tapent sur leur clavier avec leurs petits doigts, comme moi. La preuve qu’ils existent, c’est que j’en ai rencontré un certain nombre. Incroyable, non ?

Ce que je déteste par-dessus tout, dans ces mots (sans parler de "surfer", utilisé à toutes les sauces depuis quelques mois par bon nombre de journalistes), c’est leur usage abusif. "Trop d’amour tue l’amour", dit à peu de choses près une expression populaire. Pour ces mots, c’est pareil. A force d’être galvaudés, ils ne signifient plus rien —si tant est qu’on ne les a pas dès le départ utilisés abusivement (cf. cyber-truc).

Ah, voilà ce que dit mon Petit Robert d’Aujourd’hui (édition 1991) :

Cybernétique (n.f.) : Science des communications et de la régulation dans l’être vivant et la machine.

Donc, quand je lis "les cyber-cours d’histoire" (dont j’ai perdu l’adresse), je dois comprendre : Les cours qui traitent de la science des communications et de la régulation en histoire, peut-être ? Ou l’histoire des sciences des communications et de la régulation ? Ou l’épistémologie des communications et de la régulation à travers l’histoire ? Ou... euh... Je sèche.

Hum.

Mon prochain cyber-article dans mon journal virtuel vous permettra de surfer à nouveau sur la vague de mon cyber-mécontentement !


Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile