nota-bene.org > Sur le web > C’en est trop !

C’en est trop !

À propos de cet article

Un article de Stéphane

Publié le mars 2003

URL courte : http://nota-bene.org/31

0 commentaire

Mots-clés (tags)

Edito de pompage.net, présentation d’articles traduits de l’américain pour l’édification des masses francophones

C’en est trop !

Déjà que je n’ai pas réussi à me remettre de l’article du mois dernier consacré au Tao du design web, où j’ai appris que, moi qui croyais bien faire, je n’étais qu’un petit scarabée qui cent fois sur le métier devais remettre mon ouvrage. Vous me direz, je le savais déjà. Certes, vous répondrai-je. Mais cet article vaut d’être relu et encore relu, tant il permet de comprendre, enfin, ce qui différencie vraiment le média papier et le média web.

Repenser le web en s’éloignant de tout ce qui a pu se faire jusqu’ici, c’est un nouveau bouleversement dans l’histoire des moyens de communication. Après tout, quand on regarde ce qui se publie aujourd’hui, rien n’était prévisible du temps de la première presse de Gutenberg. Le web s’approche de la maturité, maintenant, tout de suite, partout autour de nous ! Mais si, , et encore, regardez ! Il est encore trop tôt pour extrapoler quelle forme il prendra, mais en tout cas il est enfin lancé, il va devenir un médium à part, loin des contraintes du papier notamment (j’emprunte et je résume les pensées pertinentes qu’Alain Oguse confiait à la liste des pompeurs, en référence à l’essai de Christian Vandendorpe "Du papyrus à l’hypertexte" (Paris : La Découverte, 1999)).

Le plus difficile, souvent, pour l’apprenti développeur web, c’est avant tout de trouver des sources fiables auxquelles se référer. Evidemment, il y a bien le W3C, mais encore faut-il savoir lire les normes. Le développeur se retrouve souvent acculé à lire d’une tierce partie une explication "redigérée" des textes officiels, avec ce que cela comporte d’erreurs possibles, de perte d’information, etc. D’où la nécessité de savoir lire les normes, ce que J. David Eisenberg se propose de nous expliquer dans son article Comment lire une spécification du W3C (nous en parlions justement à l’instant, le monde est quand même bien fait).

Non seulement dans cet article on comprend le principe de l’écriture des spécifications, mais en plus Karl Dubost, le traducteur, a eu la bonne idée de mettre des liens vers les "specs" françaises chaque fois que c’était possible.

Merci à toi, donc, Karl ! Merci de nous proposer cette traduction ! En plus de devoir complètement repenser mon approche quant au design web, je n’aurai maintenant plus aucune excuse pour ne pas lire les specs. Quand est-ce que je vais pouvoir dormir, je te le demande ?

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, je n’ai pas pu m’empêcher de traduire un article de youngpup.net qui explique aux gens de la compagnie où il travaille, Iconologic, qu’on ferait aussi bien de suivre les standards, pour prendre en compte l’émergence des nouveaux types de "visionneuses web" d’une part et pour réduire les coûts de maintenance des sites d’autre part.

Enfin, pour faire pardonner les pompeurs de sortir si tard le numéro de mars, Sam a refait l’habillage de pompage.net, d’arrache-pied, réduisant son sommeil autant qu’il regardait pousser ses valises oculaires. Ah la vie n’est pas facile pour des pompeurs, tiens. Ça nous fait des petites nuits ! Merci youngpup.net ! Merci J. David Eisenberg ! Merci Karl Dubost ! Merci Sam ! Merci Stephanie ! Merci pompage.net !

Post-Scriptum

N’oubliez pas d’ajouter dans vos favoris pompage.net !


Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.

Ceci est la version Bureau Afficher la version Mobile