Bisous !

Bisous ! (prise le 16 mars 2006)

Pourquoi je pense que c’est une fille ? Je n’en sais rien. Mais voilà : elle a laissé sur la vitre du train, contre la postérité, une marque de son existence, et de son amour des autres.

Ou alors elle a la fraîcheur enfantine, sans questions, celle qui fait dessiner des cœurs partout — peut-être tout simplement que c’est plus facile qu’une autre forme ?

Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.