Activités en parallèle

J’ai une marotte, je lis souvent les pages « à propos » des sites web. Ou about, pour me la péter. Lisant Zythom depuis peu (mais mieux vaut tard que jamais), me voilà m’arrêtant sur un petit extrait :

Comme beaucoup de personnes, j’ai aussi un certain nombre d’activités en parallèle.

C’est fou comme une petite phrase fait ressortir plein de choses. Il y a très longtemps, deux ou trois vies de cela, dans une tentative de voir si un mariage pouvait être sauvé, je m’étais retrouvé chez un psy de couple qui demandait que nous nous décrivions l’un après l’autre. J’avais dit « qui j’étais » en joignant pêle-mêle la bande dessinée, la traduction, l’informatique, le Web, et mon métier en journée qui n’avait qu’assez peu à voir avec le reste à l’époque.

Le psy était resté circonspect, et puis il avait fini par lâcher, au cours de la discussion, que Monsieur (moi, le psy de couple dit « Monsieur » plutôt que « hé toi, gars ») avait l’air assez dispersé, et que ça pouvait avoir un rapport avec un problème de maturité. Je vous passe le fait que c’était selon lui peut-être une des raisons du problème de couple, et toutes ces fadaises qu’avec le recul je peux définitivement écarter des raisons de mon divorce.

Depuis cette époque lointaine, j’ai vécu, changé de région, de métier, de cercle d’amis, de monde presque, et si je devais à nouveau lister ce que je fais, je devrais encore allonger le portrait à la Prévert, ajouter la photographie, ajouter les enfants et le temps de qualité, ajouter le cinéma pop-corn dont je raffole, ajouter le temps passé à écrire ici et là, ajouter le dessin (des autres, surtout, mais néanmoins, j’ai tout le matos dans la petite caisse que tu vois là à un mètre de mon bureau), ajouter le goût pour mille nouvelles choses qui m’emballent l’une après l’autre à travers toutes les rencontres que j’ai faites.

Je suis donc éminemment ravi de voir tant de gens qui « ont aussi un certain nombre d’activités en parallèle ». Ce n’est pas de l’immaturité bien sûr, c’est de la richesse. Ma richesse c’est ce que j’apprends dans tous les domaines, et que je partage avec tous ces gens que je croise.

Vieux psy qui sautais si vite à tes conclusions, j’aimerais bien te recroiser aujourd’hui et voir comment tu te dépatouilles de tes hypothèses.

Commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides. Tous les liens sortants comporteront un attribut rel="nofollow". Merci de ne pas spammer.